MAXXI Classique
Programmation musicale
Jeudi 29 octobre 2020
3 min

Pyramid Song de Radiohead : une chanson inspirée du Psalmus Hungaricus de Zoltan Kodaly ?

Lorsque le Psalmus Hungaricus de Zoltán Kodály composé en 1923 résonne avec " Pyramid Song " de Radiohead, écrite en 2001, Max Dozolme vous explique pourquoi et comment nos oreilles créent facilement le parallèle entre les deux oeuvres.

Pyramid Song de Radiohead : une chanson inspirée du Psalmus Hungaricus de Zoltan Kodaly ?
Ressemblances entre les musiques du compositeur hongrois Zoltán Kodály et Tom Yorke de Radiohead., © Getty / Shirlaine Forrest / Contributeur

Comme pour évoquer le dédale d’une pyramide, il y a d’abord des accords simples, plaqués au piano, sur une basse "Mi fa# sol - sol fa# mi", qui semblent tourner sur eux-même. Sur la partition se dessine la forme triangulaire d’une pyramide. "Mi fa sol" désignant une montée, et "sol fa mi" une descente. Le tout, avec cette voix, fantomatique de Thom Yorke, chanteur, compositeur et leader deRadiohead.

Pyramid song, chanson extraite de l’album Amnesiacsorti en 2001 raconte à la fois l’histoire du passé et du présent. Comme l’explique Thom Yorke : "C’est étrange, car cette chanson a été écrite en cinq minutes. C’est venu bizarrement, d'on on ne sait où… Cela parle beaucoup de Stephen Hawking. Il parle du temps et l’idée que le temps est unprocessus cyclique et récurrent."

Ce n’est donc pas un hasard si cette chanson est créée pour la première fois sur scène à l’occasion d’un concert au Tibetan Freedom Centerd’Amsterdam, le 13 juin 1999. Au delà des paroles ou de la signification de cette chanson, la mélodie, qui semble effectivement tourner sur elle-même avec ces trois accords, a toujours fait échos à un passage duPsalmus Hungaricusde Zoltan Kodaly.

Une similitude cachée ?

Le Psalmus Hungaricus est une oeuvre composée en 1923 pour célébrer le cinquantième anniversaire de l’unification des villes de Buda et de Pest. Ces deux villes forment l’actuelle capitale de la Hongrie, Budapest. A l’intérieur de cette vaste partition pour ténor, choeur et orchestre, il y a un passage très bref qui évoque musicalement Pyramid Songde Radiohead.

Il y a en effet une certaine analogie entre les deux oeuvres, Pyramid Song de Radiohead et ce passage du Psalmus Hungaricus de Kodaly : la même basse, la même tonalité de mi mineur, qui se ressemblent point par point. S'agit-il d'un plagiat ? Ou bien tout simplement d'une coïncidence ou ce que l’on appelle un plagiat inconscient ?

L'équipe de l'émission :