MAXXI Classique
Programmation musicale
Jeudi 21 janvier 2021
3 min

Le classique dans la série « À la Maison-Blanche  »

Comme un clin d’oeil à l’investiture du 46e président des Etats-Unis en la personne de Joe Biden, redécouvrons quelques passages de la série politique américaine "À la Maison-Blanche".

Le classique dans la série « À la Maison-Blanche  »
L'usage de la musique classique dans la série « À la Maison-Blanche  » , © James Sorensen/NBC/Newsmakers

The Crown, Homeland ou House of Cards... Avant ces grands succès récents, il y avait The West Wing, « À la Maison-Blanche » en français ! Une série télévisée américaine totalement culte diffusée sur la chaîne NBC entre 1999 et 2006. Pendant sept saisons, The West Wing nous invite à découvrir les rouages politiques et le mandat d’un Président démocrate et de son équipe résidant dans l’aile ouest de la Maison Blanche. Et comme les stars qui sont invités à jouer lors de certains épisodes, la musique classique occupe parfois un rôle important.  Par exemple, dans l’épisode "Noël", un des conseillers politiques se souvient d’un concert mémorable… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Le violoncelliste Yo-Yo Ma joue son propre rôle dans cette scène où il donne un récital devant le Président et ses invités à la Maison Blanche. Il faut savoir que Yo-Yo Ma a joué en direct pour tourner cette scène, il ne s’agit pas de play-bach. Autre anecdote, ce concert est peut-être un clin d’oeil au récital de Pablo Casals donné à la Maison Blanche devant John Kennedy le 13 novembre 1961.

La série questionne aussi notre écoute de la musique classique. Par exemple, dans l’épisode "Galileo V", le Président se rend à un concert donné au Kennedy  Center, la salle de concert classique de Washington située à seulement quelques minutes de la Maison Blanche. Dans la voiture, il discute avec son conseiller du programme du soir…  Un extrait dans lequel l'homme d'Etat explique que, selon-lui, la bonne musique s'arrête en 1860. Dehors la musique de Brahms, de Wagner, de Rachmaninov, de Debussy !  Pourtant ce concert lui fait changer d'avis...

L'équipe de l'émission :