MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 19 mai 2021
3 min

Les Tableaux d'une exposition et leurs métamorphoses

Nous sommes le mercredi 19 mai, l’espoir revient avec la réouverture des terrasses, des théâtres, des cinémas et des musées. L’occasion d’écouter différentes nuances et arrangements d’un chef-d’œuvre de Moussorgski : ses très populaires "Tableaux d’une exposition".

Les Tableaux d'une exposition et leurs métamorphoses
Le Musée du Louvre peint par Hubert Robert (1733-1808) , © Leemage/Corbis via Getty Images

Aujourd’hui, demain ou ce week-end, peut-être aurez-vous l’envie de retrouver ces lieux qui sommeillaient depuis des mois. Aurez-vous envie de vous enfermer volontairement pour explorer les trésors qu’ils abritent ? Dans le silence des musées retrouvés, peut-être penserez-vous alors à cette mélodie enfantine qui se joue sur les touches noires du piano, ce thème nommé promenade et qui évoque les déambulations d’un visiteur imaginaire. Les impressions que laissent sur lui les tableaux d’une exposition. 

C’est pour son instrument, le piano, que Modeste Moussorgski compose en juin 1874 ses Tableaux d’une exposition, un recueil de pièces inspirés par plusieurs peintures et esquisses de Viktor Hartmann. Un peintre qui fut l’ami de Moussorgski et dont la mort précoce fut l’objet d’une rétrospective en hommage à Saint-Pétersbourg. Cette exposition donna l’idée à Moussorgski de composer un musée musical et psychologique. Comme de nombreuses œuvres de Moussorgski, celle-ci fut orchestrée notamment par Maurice Ravel en 1922. Une partition où l’on découvre notamment l’étonnante sonorité d’un saxophone soliste.

Un saxophone ravélien qui a peut-être ouvert la voie des arrangements plus jazzy des Tableaux d’une exposition, le dernier en date étant celui réalisé pour big band de jazz par le multi-instrumentiste français Stan Laferrière. Un disque sorti l’année dernière chez Frémeaux Associés. 

Les Tableaux d’une exposition se prêtent aux harmonies jazz mais aussi à des transcriptions pour orgue réalisées par Jean Guillou, pour guitare acoustique ou électrique, pour quatuor à cordes, pour ensemble de cuivres et même pour groupe de rock progressif avec plusieurs enregistrements live et studio réalisés par le trio anglais Emerson, Lake and Palmer. Des réécritures qui feraient passer Moussorgski pour un crooner… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Les Tableaux d’une exposition ont donné lieu à une galerie de réécritures plus originales les unes que les autres. Version métal avec Mekong Delta et Armored Saint, pop avec Michael Jackson, synthétiseur planant avec Isao Tomita ou Tangerine Dream notamment. Les producteurs de musique électronique Carl Craig et Moritz von Oswald ont même réuni Moussorgski le compositeur et Ravel l’orchestrateur en superposant un motif des Tableaux d’une exposition et le rythme lancinant du Boléro…  Une recomposition à écouter en attendant, cette fois, la réouverture des boîtes de nuit ! 

L'équipe de l'émission :