MAXXI Classique
Programmation musicale
Jeudi 30 décembre 2021
3 min

"Comme d'habitude" : les ingrédients d'une mélancolie

Quand la poésie et la musique s’unissent pour nous inspirer une immense mélancolie, cela donne un petit chef-d’œuvre : Comme d’Habitude...

"Comme d'habitude" : les ingrédients d'une mélancolie
Une analyse de la chanson Comme d'Habitude., © ILLS/Gamma-Rapho via Getty Images)

L'histoire se passe il y a 53 ans jour pour jour, le 30 décembre 1968. Frank Sinatra se tient seul devant un micro du studio USA de Los Angeles.  The Voice chante l’histoire d’un homme qui fait le point au soir de sa vie. Il regarde en arrière, fait la liste de ses erreurs, de ses doutes mais il ne nourrit pas de regrets car il a agi à sa manière. My Way est une chanson pleine d’espoir, un texte aux antipodes de l’œuvre originale et française : Comme d'Habitude (1967) 

My Way est sans aucun doute la reprise la plus célèbre de la chanson Comme d’Habitude. Une ballade sortie écrite par Claude François, Gilles Thibaut et Jacques Revaux dont le succès colossal repose peut-être sur une interaction fine de la musique et des paroles. Il suffit par exemple d’écouter ces accords, qui glissent, demi-tons par demi-tons vers le grave comme pour symboliser la plongée dans la tristessedu narrateur et la chute d’un couple. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Au début de ce couplet, des voiles sombres passent furtivement, une tierce majeure devient mineure (on appelle cela une minorisation)comme pour évoquer là encore, une ombre au tableau, le doute qui s’insinue dans les sentiments

L’écume des jours, la lourdeur du quotidien sont aussi symbolisées musicalement dans le refrain. Il repose sur deux phrases identiques, une marche harmonique.  Les mesures défilent et pourtant la mélodie semble piétiner, tourner en boucle, elle se répète comme tous les gestes du quotidien évoqués par le chanteur, cette ritournelle que l’on accomplit quotidiennement et qui semble ne plus avoir de sens… 

Les jours s’accumulent comme les mots « Comme d’Habitude » répétés inlassablement et chantés de plus en plus fort par Claude François. De plus en plus d’instruments le rejoignent dans une symphonie prodigieuse. Les mots pleurent et les notes sourient. La musique serait-elle le symbole de la mascarade, le visage hypocrite du narrateur ? Ou bien faut-il voir dans ce crescendo ininterrompu, la promesse de lendemains meilleurs et de l’amour vainqueur ? Toutes les interprétations sont possibles, comme d’habitude ! 

L'équipe de l'émission :