MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 7 septembre 2020
3 min

Le septième art et la septième symphonie de Beethoven

X Men Apocalypse, un film qui met en scène les personnages mutants de Marvel Comics ! Un air tragique et solennel venu tout droit de la musique classique qui résonne dans ce blockbuster américain

 Le septième art et la septième symphonie de Beethoven
Colin Firth dans Le discours d'un roi, 2010, © AFP / 7E ART/THE WEINSTEIN COMPANY / PHOTO12 VIA AFP

L’allegretto de la Septième Symphonie de Beethoven, c’est l’éloge de la danse selon Wagner pourtant il n'y a rien de dansant ici. On dirait plutôt une marche funèbre au rythme implacable et au caractère grave et solennel. Deux caractères qui font de ce mouvement lent de la septième symphonie de Beethoven un morceaux de choix pour des cinéastes assez différents. Si vous allez voir le nouveau montage d’Irréversible de Gaspar Noé, actuellement au cinéma, vous entendrez cette symphonie dans la scène d'ouverture. Une scène de calme après la tempête ou des enfants jouent paisiblement dans un parc.

Il est amusant de noter que l’Allegretto de la Septième Symphonie est souvent utilisé dans des films évoquant la seconde guerre mondiale. C’est le cas du film Diplomatie de Volker Schlondörff, un huis-clos avec André Dussolier et Niels Arestrup ou encore du Discours d’un roi de Tom Hooper. L’allegretto accompagne le discours final du film, celui du roi George VI annonçant en direct à la radio, l’entrée en guerre du Royaume Uni en 1939.

Grâce aux méthodes originales et très musicales de l’orthophoniste australien Lionel Logue, le roi George VI, joué par Colin Firth, réussit à prononcer ce discours ô combien important et ce malgré son bégaiement. Dans cette scène finale, le climax final du Discours d’un roi, le roi parle en direct à la radio.  L’orthophoniste est face à lui, le rassure en lui disant de faire comme s’il lui parlait à lui seul et pour aider le jeune roi, il le dirige comme un chef d’orchestre.

Un sacré discours performatif. Avec ces mots prononcés par Georges VI, l’Angleterre toute entière entrait en guerre contre l’Allemagne nazie. Notons qu'il est étonnant de voir que Tom Hooper a choisi la musique d’un compositeur allemand pour représenter l’entrée en guerre de l’Angleterre face à l’Allemagne. Cela avait suscité quelques critiques dans certains journaux lors de la sortie du film en 2010.

D’une guerre l’autre justement avec un dernier usage de la septième symphonie de Beethoven ! Un cadre assez étonnant puisqu’il s'agit du Blockbuster XMEN Apocalypse. Le quatrième film que Bryan Singer consacre aux mutants super héros que l’on surnomme les XMEN. Dans ce film, les XMEN ont un problème de taille. Celui se nomme Apocalypse, une divinité égyptienne qui a très envie de faire exploser la terre entière au son de la septième symphonie de Beethoven ! 

Une septième symphonie qui a un peu muté elle aussi : Cet arrangement musclé et survitaminé de l’Allegretto de la septième symphonie est signé John Ottman, le compositeur de la bande originale d’XMEN Apocalypse.

L'équipe de l'émission :