MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 15 septembre 2020
3 min

Le Schubert amoureux de Rosemary Standley

Le nouveau disque disque de la chanteuse Rosemary Standley et l'ensemble Contraste : "Schubert in love", sorti le 11 septembre dernier, nous montre que la musique de Schubert est une source intarissable de reprises ! Un Schubert aux couleurs jazzy et World Music...

Le Schubert amoureux de Rosemary Standley
La chanteuse Rosemary Standley sur la scène du Trianon en 2011, © Samuel Dietz /Getty

Rosemary Standley est la chanteuse franco-américaine du groupe de folk Moriarty.
Depuis quelques années, la chanteuse ne se limite pas au répertoire folk et rock de Moriarty mais explore également le répertoire classique.
Après avoir réinventé des airs de musique baroque et de la renaissance version folk avec l’album "Love I Obey" sorti en 2013, la chanteuse revient donc cette année avec un nouveau disque Alpha où elle montre à quel point la musique de Schubert se prête parfaitement à des arrangements jazz, folk et world music.

Les arrangements de lieder et d’airs connus de Schubert que l’on retrouve dans ce disque sont de la main du compositeur pianiste et arrangeur Johan Farjot. Ses arrangements sont pensés sur mesure pour l’ensemble Contraste, un ensemble de musique de chambre spécialisé dans la jonction entre les styles classiques et pop ! A la place du traditionnel piano, on retrouve donc un alto, un violoncelle, une contrebasse, des percussions, une guitare ou encore la trompette de la musicienne de jazz Airelle Besson.
Airelle Besson n’est pas la seule artiste invitée sur ce disque puisqu’on retrouve également avec bonheur le timbre éclatant de la soprano Sandrine Piau sur quelques titres.

Schubert et Rosemary Standley c’est une longue histoire d’amour ! Celle qui a dévoré le livre "Le voyage d’hiver" d’Ian Bostridge chantait à 12 ans Le Roi des Aulnes et c’est lors de ses études au Conservatoire du 20e arrondissement de Paris que la chanteuse est tombée sous le charme mélodique et harmonique de Schubert. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la chanteuse de Moriarty reprenait du Schubert. En effet, elle s’est frottée à la musique du compositeur avec Moriarty, le quatuor Ardeo ou encore dans l’album de musique électronique Psychopharmaka de Rodolphe Burger et Olivier Cadiot.

Schubert, un artiste qu’affectionne particulièrement Rosemary Standley qui explique dans le livret de "Schubert in love" : « J’entends dans la musique de Schubert quelque chose qui m’est complètement familier, dans la ritournelle, dans le rapport à la musique traditionnelle. Je sens que nous ne sommes pas très loin de la chanson, en tout cas de la musique populaire. Je sens cette reconnaissance d’un univers dans lequel je suis bien. Sa musique laisse place à une histoire qui se raconte, et elle est toujours empreinte d’une certaine mélancolie – un peu comme dans le folk américain, d’où je viens. »

L'équipe de l'émission :