MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 24 mars 2021
3 min

L’orchestre magique de Harry Potter

Les instruments rares et aux timbres originaux sont souvent associés au fantastique et pour incarner des personnages surnaturels. C'est le cas de ballets comme Casse-Noisette de Tchaikovsky, de L'Apprenti Sorcier de Paul Dukas mais aussi de la musique que John Williams a composé pour Harry Potter.

L’orchestre magique de Harry Potter
Harry Potter (Daniel Radcliffe) et Hedwige, sa chouette bienveillante., © Peter Mountain/WireImage

Dans les films comme dans notre imaginaire, la musique de Harry Potter commence par le thème de la chouette Hedwige jouée par le son cristallin d’un célesta… Mais ce n’est pas la première fois que cet instrument à clavier est associé à la magie et au fantastique. Dans son ballet Casse-Noisette composée en 1892, Tchaikovsky utilise lui aussi un célesta pour représenter un petit-être magique : la fée dragée ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Dans le premier film Harry Potter on croise également des êtres moins sympathiques qu’Hedwige comme un horrible cerbère incarné par le contre-basson, le plus grave des instruments de l’orchestre ! Un son qui rappelle les dimensions colossales de ce monstre inoffensif tant qu’il ronfle, endormi par la berceuse d’une harpe enchantée… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Un contre-basson qui rappelle aussi L'Apprenti Sorcier de Paul Dukas ! Un scherzo symphonique composé en 1897 où les bassons jouent le rôle d’un balai ensorcelé.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Parfois c'est le dialogue de plusieurs instruments qui peut faire penser à une oeuvre classique. Prenez la trompette et les cordes de la pièce Goldenberg et Schumuyle. Un extrait des Tableaux d’une exposition composé par Moussorgski et orchestré en 1922 par Maurice Ravel. Remplacez la trompette par un hautbois, gardez les notes piquées et vous obtenez le portrait musical d’un personnage orgueilleux et malsain comme Schmuyle et Goldenberg : le prétentieux sorcier Gilderoy Lockhart ! 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

L'illusion est parfois totale entre la musique de John Williams et certaines pages de Debussy. C'est le cas de la musique qui accompagne l'apparition de Dumbledore au début du premier film. Une scène nocturne qui rappelle un certain passage des Parfums dans la Nuit composée en 1908 par Claude Debussy. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :