MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 15 juin 2021
3 min

Johnny Hallyday et Beethoven : un poème pour la fin du temps

C’est l’un si ce n’est le plus célèbre des chanteurs francophones qui aurait eu 78 ans aujourd’hui. Johnny Hallyday a traversé de nombreux courants musicaux à travers sa carrière. Il a même chanté la fin du monde sur du Beethoven avec le "Poème sur la Septième".

Johnny Hallyday et Beethoven : un poème pour la fin du temps
Portrait de Johnny Hallyday en 1970, année d'enregistrement du Poème sur la Septième. , © Michel ARTAULT/Gamma-Rapho via Getty Images

Le 1er novembre 1970, Johnny Hallyday participe à l’émission L’Invité du dimanche à la télévision. C’est la fin du programme. La fumée d’une cigarette cache le regard songeur du chanteur. Il ne parle pas. A ce moment précis, seuls lui et le journaliste savent que cette chanson inédite va en étonner plus d’un. D’ailleurs ce n’est pas vraiment une chanson...

Il s’agit d’un poème, un poème sur le mouvement lent de la Septième Symphonie de Beethoven. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Quelle mouche a piqué l’idole des jeunes pour s’attaquer ainsi à l’un des monuments du répertoire symphonique ? Cet arrangement signé Eddie Vartan - le frère de Sylvie - de la Septième Symphonie occupe naturellement la septième piste de l’album intitulé Vie (1970). Son disque le plus engagé, le plus sombre aussi comme le laisse présager le visage fermé et le fond noir de la pochette. Six ans avant son opéra rockHamlet, et le Es muss sein de Léo Ferré, Johnny Hallyday la plus grande star des yéyés confond son destin avec celui de Beethoven. Et personne ne l’avait vu venir. 

En 1970, les yéyés sont en perte de vitesse et les hippies s’élèvent contre la guerre du Vietnam. L’hymne pacifiste Wight is White de Michel Delpech est numéro 1 en France. L’heure n’est plus aux chansons légères mais à la prise de conscience politique et écologiste. Le vent a tourné et Johnny Hallyday l’a bien senti. Aussi, il se transforme en récitant d’un poème de son ami le journaliste Philippe Labro, il décrit un monde et des paysages bucoliques qui ne sont plus… 

Est-ce que ce monde sans vie est celui d’un futur sombre ? La description du passé meurtri par les bombes d’Hiroshima et Nagasaki ? Peut-être celui du présent et des tonnes de napalm déversés pendant la guerre du Vietnam ? Quoi qu’il en soit la révolte et l’incrédulité de Johnny Hallyday va croissante dans cette chanson, elle épouse le crescendo orchestral de l’allegretto de Beethoven et la fatalité du texte épouse la mélodie tragique qui avance et se répète imperturbable… 

Avec lePoème sur la Septièmesorti en 1970, Hallyday préfigure le slam et le rap, il anticipe les concepts albums post-apocalypique de Florent Marchet et montre à son public et aux critiques qu’il n’est pas forcément celui qu’on croit.

L'équipe de l'émission :