MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 3 mai 2021
3 min

Joe Hisaishi, Miyazaki et le classique

Aujourd’hui Max Dozolme nous parle de la musique de Joe Hisaishi, complice de Hayao Miyazaki, le fondateur du Studio Ghibli et maître incontesté des films d’animations japonais ! Mais saviez-vous que Joe Hisaishi cite parfois des thèmes classiques ?

Joe Hisaishi, Miyazaki et le classique
"Mon voisin Totoro" de Hayao Miyazaki, 1988, musique de Joe Hisaishi, © The Walt Disney Company France

Nausicaa de la Vallée du Vent, Le Château dans le ciel, Mon voisin Totoro, Kiki la petite sorcière ou encore le Voyage de Chihiro. Autant de contes merveilleux qui doivent leur succès autant aux histoires et au dessin de Hayao Miyazaki qu’aux bandes originales de Joe Hisaishi. Comme de nombreux films de Miyazaki, la musique de Hisaishi propose un mélange des époques et des cultures. Ainsi ses partitions orchestrales inspirées par la musique impressionniste de Debussy et Ravel se mélangent à des mélodies de synthétiseurs, des chansons traditionnelles japonaises ou des valses légères aux accents italiens comme le prouve le thème principal du Château Ambulant.

Comme de nombreux compositeurs de musiques de film, Joe Hisaishi fait également dans le pastiche en citant de manière plutôt équivoque de célèbres thèmes classiques. C’est quelque chose que l’on retrouve par exemple dans la toute première musique qu’Hisaishi compose pour Miyazaki : la bande originale de Nausicäa de la Vallée du Vent. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Cette harmonie, ce rythme solennel… Le requiem de Nausicaa est clairement une citation de la Sarabande de Haendel. Une oeuvre que l’on connait surtout dans sa version orchestrale, celle arrangée par Leonard Rosenman pour Barry Lyndon de Stanley Kubrick mais qui a été écrite au départ pour clavecin seul.

Prenez un autre film de Miyazaki. Ponyo sur la Falaise. Si vous n’avez jamais vu ce film je vous le recommande et pour celles et ceux qui l’ont déjà vu il très probable que vous vous souveniez de la scène de la tempête où une petite fille court sur les vagues d’un océan démonté. La musique vous rappellera peut-être cette scène.

Pas de hasard possible, pour cette scène de tempête, Joe Hisaishi s’est nettement inspiré de Wagner pour écrire sa musique. D’ailleurs pour l’anecdote, il se trouve que la petite fille qui court sur les vagues se nomme Brunehilde, le même nom que l’une des walkyries de l’opéra de Richard Wagner. Dans tous les cas, cette citation parmi tant d’autres participe peut-être à l’un des plus grands souhaits de Hisaishi : celui de faire découvrir la musique classique à un public néophyte. 

L'équipe de l'émission :