MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 3 février 2021
3 min

Glassworks de Philip Glass : le jeu des notes de verre

Il a fêté son 84e anniversaire le 31 janvier dernier. A cette occasion, Philip Glass a posté une vidéo où il interprète l’une de ses oeuvres : Glassworks. Et ce choix n’est peut-être pas le fruit du hasard...

Glassworks de Philip Glass : le jeu des notes de verre
Portrait de Philip Glass à New York City en 1980. , © Jack Mitchell/Getty Images

Dos à une cheminée éteinte, dans le petit salon de son logement new-yorkais, Philip Glass est concentré face à son piano... Au-dessus de cette vidéo postée sur les réseaux sociaux, un commentaire du compositeur américain nous dit ceci : « Une interprétation pour les auditeurs que je n'ai jamais rencontrés ». En regardant cette vidéo et en lisant cette petite phrase qui la surplombe, je n’ai pas pu m’empêcher de penser que ce n’est peut-être pas un hasard si Philip Glass nous joue cette musique pour ses 84 ans. Lors de l’enregistrement de Glassworks en 1982, c’est lui qui tenait déjà la partie de piano et d'orgue électrique face à un effectif faisant la part belle aux instruments à vent.

Au moment où il écrit Glassworks en 1981, Philip Glass a déjà composé des oeuvres très ambitieuses et clivantes comme, en 1976, son opéra Einstein on the Beach qui le distingue nettement de l’esthétique minimaliste et répétitive de La Monte Young, Steve Reich, Terry Riley ou John Adams. Même s’il est déjà connu, c’est avec Glassworks sorti en 1982 que Philip Glass accède à une renommée qui dépasse le domaine de la musique contemporaine ! Grâce aux ventes records de Glassworks, les auditeurs non-initiés à l’opéra ou à la musique de chambre découvrent cette musique étrange et planante, ils écoutent ces arpèges lancinants, cette harmonie simple, comme l’accompagnement d’une chanson pop sans parole.

Cassette originale de Glassworks (1982) avec la mention "spécialement mixé pour les minicassettes"
Cassette originale de Glassworks (1982) avec la mention "spécialement mixé pour les minicassettes", © CBS

Aujourd’hui encore, Glassworks est un des plus grands succès, si ce n’est le plus grand succès discographique de Philip Glass. En même temps, le compositeur s’est donné les moyens… car Glassworks a été pensé, enregistré et mixé spécifiquement pour le studio et pour une écoute nomade. Celle que l’on pouvait avoir dans les années 80 en écoutant des minicassettes sur nos baladeurs walkman.  C’est peut-être pour cette raison que Philip Glass a choisi de jouer cette oeuvre pour son anniversaire il y a quelques jours de cela, car elle est connue d’un très grand nombre. Peut-être continue t’il hier comme il y a quarante ans, de penser que Glassworks est la meilleure introduction à l'oeuvre de Philip Glass. Peut-être également qu’il faut chercher dans le titre-même de cette pièce une raison plus profonde. Glassworks : "verrerie" mais aussi "Oeuvre de Glass", Philip Glass. Ce qui sous-entendrait que Glassworks n’est pas seulement l’oeuvre la plus accessible, voire commerciale, de Philip Glass mais aussi son oeuvre la plus personnelle, qu’elle le représente mieux que n’importe qu’elle autre… Alors, avec quelques jours de retard : happy birthday Philip Glass ! 

L'équipe de l'émission :