MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 7 décembre 2020
3 min

La musique de Kaamelott : un univers riche et cohérent

Aujourd'hui, la bande originale du film d’Alexandre Astier est passé au peigne fin dans Maxxi Classique.

La musique de Kaamelott : un univers riche et cohérent
Alexandre Astier durant le tournage de la série Kaamelott - Maxxi Classique, © Maxppp / JUSTE PHILIPPE

Au commencement il y a trois appels de cuivres comme les trois coups qui inaugurent une pièce de théâtre. Les amateurs de Kaamelott auront reconnu le générique des premières saisons de la série. C’est par cette sonnerie que s’ouvre également la bande originale de Kaamelott le film. Son nom ? Abordage en mer rouge ! Et la première chose que l’on ressent à l’écoute de cette musique, c’est qu’elle semble enfler comme une vague… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Cet abordage en mer rouge nous dit l’amour d’Alexandre Astier pour les courts motifs qui se répètent. Des boucles, des grappes de notes qui se propagent et qui donnent beaucoup de dynamisme à l’ensemble. Elle nous dit aussi que l’aventure qui se profile sera épique

Cette ouverture n’a rien de comique en soi. Pour lui, seuls les personnages et les répliques sont drôles, le contexte lui reste grave et sérieux. De bout en bout de cette bande originale, on retrouve aussi la pâte de John Williams ou de Richard Robbins des compositeurs qu’apprécie particulièrement Alexandre Astier… Et pourquoi pas du Giuseppe Verdi dont l’ouverture de La Force du Destin repose sur les mêmes motifs ascendant que la partition d’Astier…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Comme c’était déjà le cas dans la série, la musique du film est totalement anachronique.  Même dans les passages pour choeur a cappella, on est loin du chant médiéval… Pourtant Astier  fait aussi des références à des instruments anciens. Un théorbe de la Renaissance pour évoquer quelque luth ou encore un cymbalum, un instrument à corde frappé, cousin du dulcimer du Moyen-Âge ! 

Vous entendez aussi qu’Astier fait des rappels entre les thèmes puisqu’ici les vents jouent les mêmes motifs ascendants que ceux de l’abordage en mer rouge du début. Fa sol la si, fa sol la si. Pour Astier la musique sait tout avant tout le monde. Rien que par son rythme, elle nous dit par exemple que les Burgondes ont des coutumes différentes des Celtes et du roi Arthur. Ecoutez bien… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Un deux trois quatre cinq six sept, un deux trois quatre cinq six sept… La musique qui caractérise les Burgondes est à sept temps. C’est ce que l’on appelle une mesure asymétrique. C'est une manière de souligner la différence culturelle des Burgondes et des Celts… Thèmes et variations sur des motifs, instruments traditionnels et anciens, rythmes qui caractérise des personnages, la musique de Kaamelott est à l’image de son univers, un monde riche et cohérent…

L'équipe de l'émission :