MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 16 avril 2021
3 min

Bonjour angoisse : les génériques des journaux télévisés

Si les génériques des 20 heures de France 3, France 2 et TF1 étaient des ouvertures d’opéra, on pourrait s’attendre à assister à une histoire plutôt sérieuse voire totalement angoissante et déprimante.

Bonjour angoisse : les génériques des journaux télévisés
Christine Ockrent sur le plateau du journal de TF1 à Paris le 22 décembre 1983 , © Jean-Jacques BERNIER/Gamma-Rapho via Getty Images

Comme vous l’avez probablement déjà remarqué, quand Jean-Michel Jarre compose l’habillage de nos amis de France Info ou quand Gabriel Yared ou Stéphane Joly compose respectivement les génériques du 20 heures de TF1 et de France 2, on a franchement l’impression qu’ils veulent qu’on prenne une dose d'anti-dépresseur. Leur musique fait appel à des cordes acerbes, le tempo est rapide et les tonalités sont mineures comme pour nous dire que l’information c’est quelque chose de sérieux, de peut-être tragique et que l’actualité n’attend pas. Pourtant ce caractère quelque peu stressant n’a pas toujours été la norme. En 1956, le générique du journal télévisé de 21 heures avait plutôt des airs de marche festive.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Avec les années 1970 et en parallèle de la crise économique de nombreux génériques du JT de 20h ont commencé à devenir graves. Certains piochaient même dans le répertoire classique. Rappelez-vous le générique de La Cinq version Berlusconi, il s'agissait ni plus ni moins d'Ainsi parlait Zarathoustra de Richard Strauss. 

Les journaux télévisés de 20 heures ne sont pas les seuls programmes à proposer une musique quelque peu angoissante pour parler d’actualité. Certains jouent totalement dans le registre de la peur et de la dissonance comme pour mieux nous scotcher devant l’écran. Bonjour l’ambiance…  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Trémolos dans les graves et mélodies dissonantes à la Bernard Hermann… Cette partition signée Morton Gould et qui ouvrait chaque Dossier de l’écran à la télévision date en fait de 1941 ! Elle a été composé à l’origine pour évoquer un chant sacré, un spirituals mais aurait tout aussi bien pu figurer dans un film d’Alfred Hitchcock. Réconfortons nous avec un autre magazine d’actualité et son générique culte et moins anxiogène. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

La musique de 7 sur 7 bien sûr  ! Une partition électro-baroque, futuriste qui n’a pas été composée sur mesure par les Daft Punk mais par Gérard Gesina et Jean-Claude Pierric ! Et il est possible que ces quelques notes pleines d’énergie vous rappellent la mélancolie du dimanche soir et l’école ou la semaine de travail qui s’apprêtaient à redémarrer… 

L'équipe de l'émission :