MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 9 avril 2021
3 min

Ballaké Sissoko métamorphose la Symphonie Fantastique de Berlioz

C’est un disque qui sort aujourd’hui et que nous présente Max Dozolme ce matin : "Djourou" du joueur de kora Ballaké Sissoko ! Un disque où le musicien malien s’amuse sur la Symphonie Fantastique de Berlioz en compagnie du clarinettiste Patrick Messina et du violoncelliste Vincent Ségal.

Ballaké Sissoko métamorphose la Symphonie Fantastique de Berlioz
Ballaké Sissoko et le violoncelliste français Vincent Ségal en concert à la Cite de la Musique le 9 septembre 2015, à Paris, France. , © (Photo by Paul CHARBIT/Gamma-Rapho via Getty Images)

Une légende malienne raconte que la kora était l’instrument d’une magicienne. Avec une demi-callebasse, un manche en bois et quelques boyaux tressés, la musicienne avait fabriqué un instrument enchanteur. Aujourd’hui la Kora est toujours jouée par un magicien, il répond au nom de Ballaké Sissoko. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Avec Lubiana, Toumani Diabaté ou encore Sona Jobarteh, Ballaké Sissoko est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands virtuoses et ambassadeurs de la kora puisqu’il aime à jouer avec des musiciens d’horizons très divers. Des artistes qu’il estime tels que le violoncelliste Vincent Ségal avec lequel il a enregistré deux albums en duo. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Pour "Djourou", son nouveau disque qui sort aujourd’hui chez le label No Format!, Ballaké Sissoko a une nouvelle fois fait appel à son ami violoncelliste. Il a aussi invité le rappeur Oxmo Puccino, Salif Keita, à la chanteuse Camille ou encore clarinettiste Patrick Messina. En trio avec Ballaké Sissoko et Vincent Ségal, le clarinettiste interprète d’ailleurs une reprise étonnante de la symphonie romantique par excellence : la Symphonie Fantastique (1830) d'Hector Berlioz.   

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Cette prise de son très précise du quatrième mouvement, la "marche au supplice" le montre bien… Hector Berlioz était un génie de l’orchestration ! Ici, tout commence par un roulement de timbales joué avec des baguette d’éponges et des contrebasses divisées en quatre parties distinctes dans l’extrême grave. Auteur d’un Grand Traité d'instrumentation et d'orchestration modernes (1843), nul doute que Hector Berlioz aurait apprécié de voir l’un de ses thèmes interprété par une kora, une clarinette et un violoncelle. 

Une marche au supplice qui devient grâce à l’arrangement de Vincent Ségal, la kora de Ballaké Sissoko et la clarinette de Patrick Messina, un jeu sur la symphonie fantastique ! Grâce à cette pièce, une commande du Festival Berlioz, ce chef-d'oeuvre est métamorphosé, méconnaissable. Un nouveau sort jeté par la kora de Ballaké Sissoko.

L'équipe de l'émission :