MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 11 septembre 2020
3 min

Au pays classique de Juliette

Aujourd’hui et puisque Musique Matin est à Toulouse, Max Dozolme nous fait écouter le côté classique de la chanteuse Juliette !

Au pays classique de Juliette
Juliette Noureddine au Marathon des Mots à Toulouse en 2007 - Maxxi Classique, © Getty / AKSARAN

Au début des années 1980, les bars et les murs de Toulouse se souviennent peut-être d’une adolescente chantant du Brassens, du Lapointe et du Ferré dans la rue avec un ami accordéoniste ! Cette jeune fille aux lunettes rondes et aux cheveux noirs et frisés est Juliette, la fille de Jacques Noureddine, le clarinettiste et saxophoniste qui fait rire ses collègues de l’orchestre du Capitole de Toulouse. 

Cette adolescente qui a côtoyé les facultés de lettre et de musicologie de Toulouse a bien grandi. Depuis plus de trente ans et une quinzaine de disques, la scène de la chanson française la connaît surtout sous le nom de Juliette, celle qui compose et interprète des chansons pleines de poésies et d’humour dans un style tantôt cabaret tantôt intimiste, avec une voix grave qui pourrait faire songer à Barbara. 

En fouillant dans l’importante discographie de Juliette, on peut retrouver les premiers amours classiques de la chanteuse pianiste. Ce ne sont ni Chopin ni Debussy qui ont accompagné ses premières leçons de piano, mais cet air remanié de la Tosca de Puccini.

Tosca Mimi

La romance « E Lucevan le Stelle » extraite de la Tosca de Puccini, reprise par Juliette et les membres de Quai n°5, donne le morceau Tosca Mimi, une version où le désespoir du vérisme italien de Puccini tourne à la saudade brésilienne ! Juliette ne s’arrête cependant pas, on retrouve dans le coffre merveilleux de son album « Bijoux et Babioles », une reprise très précieuse.

Petite Messe Solennelle

Même si elle n’a pas mis le compositeur au crédit de cette Petite Messe Solennelle, en utilisant ce titre, elle nous donne un indice sur la provenance de ces notes de piano. Le compositeur qui a écrit une Petite Messe Solennelle, c’est évidemment Gioachino Rossini.

Il s'agit d'une messe pour musiciens amateurs que Rossini compose à 71 ans en se demandant s’il s’agit de musique sacrée ou de sacrée musique ! C’est peut-être à cette boutade du spécialiste de l’opéra buffa que Juliette fait référence lorsqu’elle écrit sur la musique de Rossini ces vers de vin : « De Kyrie en Te Deum, vin du cantique et sang divin, le vin réjouit le cœur de l’homme du père au fils de l’esprit sain. »

Peut-être que le lien le plus évident entre Juliette et la musique classique est à chercher du côté de ses duos avec le pianiste classique Alexandre Tharaud. En 2008, elle enregistre avec le pianiste « Chez le docteur », « J’avais un ami », « La diva de l’empire » et la valse « Je te veux » d’Erik Satie.

A noter que Juliette sera en concert au centre culturel de Blagnac Odyssud les 1 et 2 octobre prochain avec l’orchestre Silbando !

L'équipe de l'émission :