MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 2 novembre 2020
3 min

La Marseillaise dans la musique classique

De la simple citation à la transcription, notre hymne "La Marseillaise" intéresse les compositeurs de musique classique. Petit tour d'horizon avec Schumann, Berlioz, Stravinsky, Liszt, Debussy, Satie...

La Marseillaise dans la musique classique
La cantatrice Jessye Norman interprétant La Marseillaise à Paris en 1989 lors du bicentenaire de la Révolution Française., © Yves Forestier / Getty

On peut trouver un petit air de ressemblance entre le premier mouvement du Concerto pour piano n°25 de Mozart et le début de la Marseillaise arrangé par Berlioz en 1830 ! Il est peut probable que Joseph Rouget de l’Isle, le compositeur de La Marseillaise se soit inspiré de Mozart pour écrire son Chant de guerre pour l’armée du Rhin… En revanche, il est certain que La Marseillaise est citée par de nombreux compositeurs. 

De beaux trémolos dans le grave et des chromatismes vertigineux. Etonnante version, très orchestrale, de La Marseillaise version Franz Liszt ! La Marseillaise est également citée au piano dans le Carnaval de Vienne de Schumann ou par Debussy à la fin de ses Feux d’artifices. Une évocation voilée et partielle, comme si l'on entendait une fête du 14 juillet au loin. 

Une Marseillaise bien plus exaltée est à écouter chez Satie dans ses Sports et Divertissements : Nous sommes en 1914 ! Ou pour violon seul, cinq ans plus tard, avec La Marseillaise version Stravinsky. 

Schumann : Un compositeur passionné par notre hymne

La Marseillaise se chante aussi avec le lied Les Deux grenadiers de Schumann. Un hymne qui évoque le désespoir de deux grognards de Napoléon, rentrant en France après la campagne de Russie… La Russie et La Marseillaise sont également à l’honneur dans l’Ouverture 1812 de Tchaikovsky. Ouverture orchestrale où l’affrontement des deux armées est mis en scène par la citation des hymnes russes et Français… Mais, pour finir, je vous propose de retrouver Schumann, compositeur décidément passionné par notre hymne  et une oeuvre assez peu connue de 1851 : l’ouverture Hermann et Dorothée inspirée d’un texte de Goethe : Une vaste fantaisie orchestrale autour de notre hymne.

L'équipe de l'émission :