Les vendredis du Philhar
Concerts
Vendredi 4 mars 2016
2h 36mn

Le chef Eliahu Inbal fête ses 80 ans à la Philharmonie de Paris avec le flûtiste Emmanuel Pahud

Pour ses 80 ans, Eliahu Inbal s'offre la 9e Symphonie de Bruckner - son compositeur de prédilection, la création française d'un concerto pour flûte de Jörg Widmann avec Emmanuel Pahud et une nouvelle collaboration avec l'Orchestre philharmonique de Radio France - qui lui est fidèle depuis près de 40 ans, le tout dans le nouvel écrin de la Philharmonie de Paris. Une belle soirée d'anniversaire en perspective !

Eliahu Inbal : Bruckner version 1.0

Même si Eliahu Inbal dit être un des chefs à diriger le plus souvent la musique de ses contemporains, il restera d’abord dans les annales discographiques pour ses grands cycles symphoniques : Tchaïkovskiet Chostakovitchavec l’Orchestre philharmonique de Vienne, Mahleret Scriabineavec l’Orchestre de la radio de Francfort. Mais il restera avant tout le grand thuriféraire d’Anton Bruckner, ce génie parfois incompris. A te point qu’il a dû sans cesse récrire, réviser, remanier ses œuvres à plusieurs reprises. C’est pourquoi Eliahu Inbal est allé rechercher les versions « princeps » des symphonies de Bruckner, assumant de revenir au trait de plume originaire du compositeur.

« Bruckner était en avance sur son temps. Même les grands chefs de l’époque refusaient de diriger cette musique qu’ils ne comprenaient pas. C’est pourquoi Bruckner a autant remanié ses symphonies. […] Quand j’ai découvert les partitions des versions d’origine, je me suis dit : ‘Ce n’est pas possible, c’est un compositeur d’avant-garde ! Il est en avance sur Stravinsky, il fait des choses que personne n’avait faites avant lui !’ Voilà pourquoi je dirige les versions d’origine de ses symphonies. »
(Entretien avec Eliahu Inbal, France Musique, 4 mars 2016)

Anton Bruckner arrives au Paradis, dessin d'Otto Böhler
Anton Bruckner arrives au Paradis, dessin d'Otto Böhler

Avant-concert

François Devienne (1759-1803)
Concerto n°7 en mi mineur pour flûte et orchestre (1. Allegro) (1787)
Emmanuel Pahud, flûte
Orchestre de chambre de Bâle
Giovanni Antonini, direction
[Warner Classics]

Charles-Marie Widor (1844 - 1937)
Suite pour flûte et piano op. 34 (2. Scherzo) (1877)
Emmanuel Pahud, flûte
Eric Le Sage, piano
[ Emi]

Maurice Ravel (1875 - 1937)
Le Tombeau de Couperin (1914 - 1917) (transcr. Mason Jones)
Les Vents français :
Emmanuel Pahud, flûte
Paul Meyer, clarinette
François Leleux, hautbois
Gilbert Audin, basson
Radovan Vlatkovic, cor
[Warner Classics]

Programme du concert

♫ Jörg Widmann (1973)
Flûte en suite (CF- 2011)
Allemande, Sarabande, Courante, Chorals, Barcarole, Cadence, Badinerie finale

♫ Anton Bruckner (1824 - 1896)
Symphonie n°9 en ré mineur (1887 - inachevée)

  1. Feierlich, misterioso (solennel, mystérieux)
  2. Scherzo. Bewegt, lebhaft (agité, vif) - Trio. Schnell (rapide)
  3. Adagio. Langsam, feierlich (lent, solennel)

Emmanuel Pahud, flûte
Orchestre Philharmonique de Radio France
Eliahu Inbal, direction

Entracte

Entretien avec Eliahu InbalJohann Friedrich Agricola (1720 - 1774)

Sonate en La majeur pour flûte et basse continue (4. Allegro)
Emmanuel Pahud, flûte
Jonathan Manson, violoncelle
Trevor Pinnock, clavecin
[Naxos]

Thierry Lancino (1954)
Pascal Quignard (1948), livretRequiem (7. Offertorium) (2006 - 2009)
Chœur de Radio France
Orchestre philharmonique de Radio France
Eliahu Inbal, direction
[Naxos]

Anton Bruckner (1824 - 1896)
Ave Maria (1856)
Angelika Kirchschlager, mezzo-soprano
Robert Lehrbaumer, orgue
[Preiser records]

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :