Mercredi 20 novembre 2019
59 min

Trois jours avec Pierre Boulez : Une archive de 1960 (2ème partie)

Deuxième entretien que Pierre Boulez avait accordé à Micheline Banzet pour France Musique en juillet 1960. Le musicien s'exprime sur le dodécaphonisme, la Trinité viennoise : Schoenberg, Berg et Webern, et raconte la genèse du "Marteau sans maître" qu'il composa 6 ans plus tôt...

Trois jours avec Pierre Boulez : Une archive de 1960 (2ème partie)
Trois jours avec Pierre Boulez prod. Micheline Banzet (1960) , © Getty / Marc Tulane/Gamma-Rapho

Si l’on voulait donner une correspondance trinitaire à l’école de Vienne, Schoenberg a été le père, Berg a été le fils et Webern le Saint-Esprit…Pour nous, Webern a été un peu les langues de feu de la Pentecôte, c’est lui qui nous a complètement ouvert un univers nouveau…

programmation musicale 

Arnold Schoenberg
Suite op.29
Orchestre du Domaine musical, dir. Pierre Boulez   

Arnold Schoenberg
Pièces pour piano op. 23
Paul Jacobs, piano   

Alban Berg
Pièces pour orchestre op.6
Orchestre du Sudwestfunk, dir. Hans Rosbaud   

Anton Webern
Symphonie op.21
Orchestre du Domaine musical, dir. Pierre Boulez   

Anton Webern
Cantate n°2
Ilona Steingruber, soprano
Xavier Depraz, basse  
Chorale Elisabeth Brasseur
Orchestre du Domaine musical, dir. Pierre Boulez   

Pierre Boulez
Le Marteau sans maître
Marie-Thérèse Cahn, contralto
Orchestre du Domaine musical, dir. Pierre Boulez   

Complément de programme :   

Arnold Schoenberg
La nuit transfigurée op 4 : Sehr breitundlangsam
Orchestre Philharmonique de New York, dir. Pierre Boulez 

Actualité

Christian Merlin, Pierre Boulez (Fayard, 2019)
Christian Merlin, Pierre Boulez (Fayard, 2019)

Christian Merlin, Pierre Boulez (Fayard, 2019) 

Le compositeur, le chef d’orchestre, le penseur, le fondateur d’institutions sont passés au crible dans cette biographie pour laquelle ont été exploitées des archives souvent inédites. On y pénètre les coulisses de ses combats (le Domaine musical, l’IRCAM, l’Ensemble Intercontemporain, l’Opéra Bastille, la Cité de la musique, la Philharmonie de Paris). On le voit renouveler la technique et la fonction du chef d’orchestre tout en étendant son influence sur la politique culturelle. On le suit sur tous les continents, dans les plus grandes salles et les festivals les plus prestigieux. On tente aussi de donner des clés d’accès à sa musique, qui ne se livre pas en une seule écoute. Mais surtout, cet ouvrage s’est fixé pour but de mieux comprendre la personnalité complexe et secrète de celui qui s’est ingénié à brouiller les pistes, en maintenant résolument un décalage rare entre son image publique de sectaire cérébral et l’homme privé, généreux, affectif et hypersensible.

L'équipe de l'émission :