Lundi 21 septembre 2020
59 min

"Beethoven, l'âme singulière" : Toeplitz 1812, par Mildred Clary : Une archive de 1995 (16e épisode)

En s’appuyant sur des documents, des témoignages et sur la correspondance de Beethoven, Mildred Clary nous raconte la vie de Ludwig van Beethoven dans un feuilleton de 26 épisodes. Bernard Fresson prête sa voix à Beethoven et Jean-Pierre Hané incarne les différents témoins de la vie du musicien.

"Beethoven, l'âme singulière" : Toeplitz 1812, par Mildred Clary : Une archive de 1995 (16e épisode)
"Beethoven, l'âme singulière", par Mildred Clary, © Radio France / Guillaume Decalf

C’est à Toeplitz durant l’été 1812, celui-là même de la rencontre entre Beethoven et Goethe, que se situe la rédaction d’une lettre qui fera couler beaucoup d’encre, la lettre à « Immortelle bien aimée »… 

j’aidécidéd’errer au loin jusqu’au jour où je pourrai me réfugier dans tes bras, et trouver ma patrie en toi, mon âme adorée, et me plonger, entouré de toi, dans le royaume des Esprits

Bonjour, le matin du 7 juillet.

Dès mon réveil, dans le lit, mesidées se pressentverstoi, mon immortelle bien-aimée, tantôtjoyeuses, puis de nouveau tristes, se demandant si le destinva nous exaucer. Je ne puis plus vivre qu’entièrement avec toi, ou pas du tout. Oui, j’aidécidéd’errer au loin jusqu’au jour où je pourrai me réfugier dans tes bras, et trouver ma patrie en toi, mon âme adorée, et me plonger, entouré de toi, dans le royaume des Esprits. Hélas! il faut que les choses soientcommeellessont ! Et toi, tu vas reprendre courage, d’autant plus que tuconnais ma fidélitéenverstoi ! Jamais uneautre ne pourraposséder mon cœur, jamais, jamais! O Dieu, pourquoi devoir êtreséparé de cequ’onaime à cepoint! Et pourtant ma vie présente à Vienne esttoutepleine de soucis. Ton amour m’arendu, à la fois, le plus heureux des hommes et le plus malheureux ! A mon âge, j’auraisbesoind’une vie un peuégale, un peurégulière : et comment unetelle vie serait-elle possible, étantdonnénos rapports actuels ? Mon ange, j’apprends à l’instant que la poste part d’icitous les jours ; et il faut donc que jefinisse ma lettre, afin que tu la reçoives tout de suite ! Soiscalme, cen’est que par une contemplation tranquille de notre sort que nous pourronsatteindrenotre but, qui estd’arriver à vivre ensemble!Soiscalme ! — Aime-moi ! — Aujourd’hui, — hier, — quelle aspiration tout arrosée de larmesverstoi ! — Verstoi, — verstoi, — ma vie, mon tout! — Adieu, — oh! ne cesse pas de m’aimer ! ne méconnais pas le cœurfidèle de ton aimé. 

L. 

Éternellement à toi 

Éternellement à moi 

Éternellement à nous. 

(7 juillet 1812 - Extrait de la lettre de L-V Beethoven à l’ « Immortelle bien-aimé » de Beethoven) 

Programmation musicale 

Ludwig van Beethoven
Sonate n°10 en sol maj op 96: 2ème mvt
David Oïstrakh, violon
Lev Oborin, piano 

Ludwig van Beethoven
Sonate n°14 en ut dièse min op 27 n°2 : 1er mvt
Emil Gilels, piano 

Ludwig van Beethoven
Sonate n°16 en Sol Maj op 31 n°1 : 2ème mvt
Abdel Rahman El Bacha, piano 

Ludwig van Beethoven
Les Ruines d’Athènes op 113 : Ouverture
Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, dir. Kurt Masur 

Ludwig van Beethoven
La victoire de Wellington ou la bataille de Vitoria op 91
Orchestre Symphonique de Londres, dir. Antal Dorati 

Ludwig van Beethoven
Symphonie n°7 en la maj op 92  
Philharmonia Orchestra, dir.Guido Cantelli 

L'équipe de l'émission :