Entretien
Vendredi 10 janvier 2014
52 min

Igor Minaev, réalisateur et Vadim Sher, compositeur

La rencontre d'un réalisateur et d'un compositeur.

**IGOR MINAEV
Réalisateur
**

Né en 1954 à Kharkov, il est aujourd’hui français. Après ses études à l’Institut national du théâtre et des arts Karpenko-Kary (Kiev), il a commencé sa carrière à Odessa, à l’époque de la Perestroïka, dont il a parfaitement incarné l’esprit par deux longs métrages, Mars froid et Rez de chaussée, qui lui ont valu au début des années 90 deux sélections à Cannes par la Quinzaine des réalisateurs. Depuis la fin des années quatre-vingt, Igor Minaev vit et travaille en France, où, avant Loin de Sunset boulevard, il a réalisé deux autres films : L’inondation, produit par Daniel Toscan du Plantier, avec Isabelle Huppert, puis plus récemment Les clairières de lune, produit par Joël Farge. Il a également monté plusieurs spectacles à Paris, notamment Histoire du soldat de Ramuz, et Les nuits florentines d’après Tsvetaeva. Igor Minaev a aussi enseigné à la Femis.

** [VADIM SHER** ](http://www.vadimsher.com/)
Compositeur, pianiste, musicien de scène.

Né en 1973 à Tallinn, à l'époque où cette ville était la capitale de l'Estonie encore soviétique. Attiré par l'entrelacs des touches noires et blanches du piano, il entre à cinq ans au Conservatoire de sa ville natale, puis se forme professionnellement à l'Ecole Supérieure de Musique Moussorgski à Saint-Pétersbourg, en Russie. En 1993, il arrive en France et relance le duo avec le violoniste Dimitri Artemenko, créé dans les premières années d'études au Conservatoire. En 1997, la rencontre de Vadim avec la compagnie Achille Tonic marque un tournant vers la composition de musiques de scène et la direction musicale au théâtre. Ainsi s'engage une longue collaboration musicale avec Corinne et Gilles Benizio, alias Shirley & Dino, qui se poursuit depuis. Au fil des années, Vadim Sher forge son propre style musical dans lequel sont indéniablement perceptibles les influences des musiques traditionnelles de l'Est mélangées aux échos lointains des œuvres admirées de Prokofiev, Scriabine, Debussy, Ravel, Kurt Weill ou Nino Rota, mais aussi une recherche personnelle minutieuse sur le mouvement harmonique et sur la clarté et la précision du phrasé musical. Sa musique est non-conceptuelle et cherche tout d'abord à émouvoir, ce qui n'interdit pas une ouverture vers les musiques nouvelles. Aussi, dans la récente création théâtrale, Le Miracle ordinaire de Evguéni Schwartz, mis en scène par Laure Favret, il propose une alliance entre son univers musical et l'électroacoustique.
Après une première expérience de travail musical sur l'image pour un court-métrage de Jean-François Ferrillon, sa rencontre avec le réalisateur franco-russe Igor Minaev donne naissance à la bande originale du film Loin de Sunset boulevard qui lui apporte un épanouissement artistique profond et se voit récompensée par la Médaille d'Or pour la musique au Park City Film Music Festival aux USA. Un autre long-métrage intitulé Yarik, une création collective produite en Russie, ainsi que le travail en tant que compositeur additionnel sur Cabaret Paradis de Corinne et Gilles Benizio, approfondissent son expérience de composition pour le cinéma et le conduisent vers l'exploration d'un nouveau domaine, celui du ciné-concert.
Il est lauréat de la résidence Emergence 2013 pour les compositeurs de cinéma.

ACTUALITE

Visuel film
Visuel film

Au début des années 30, Konstantin Dalmatov, jeune réalisateur, revient en URSS après un séjour aux Etats-Unis avec son amant, le célèbre cinéaste Alexandre Mansourov. Leurs relations sont découvertes par les autorités qui obligent Dalmatov à collaborer. En échange, celui-ci obtient le droit et les moyens de tourner les comédies musicales dont il rêve. Après la mort mystérieuse de son compagnon, Dalmatov épouse l'actrice principale de ses films, Lidia Polyakova, pour dissimuler son homosexualité.
Grand Prix et Prix du meilleur scénario au Festival de cinéma russe de Honfleur . Médaille d'or au Film Music Festival de Park City (2006).

A PROPOS
Le réalisateur Igor Minaev, avec Loin de Sunset Boulevard, s'est penché sur la figure du réalisateur russe Grigori Aleksandrov, sans vouloir en faire un biopic pur. Pourtant, d'autres personnages sont inspirés de personnes ayant réellement existé, comme le cinéaste Sergei Mikhailovich Eisenstein. Le cinéaste explique son choix :

"Je ne voulais pas faire un film biographique. Il fallait inventer des personnages, mais des personnages basés sur des personnes réelles, car sinon, ce ne serait pas crédible. Il fallait trouver un équilibre entre les faits biographiques et l'imaginaire. Par exemple l'empoisonnement de Mansourov (qui "représente" Eisenstein), c'était l'une des versions longtemps répandues de la mort de Gorki. Le fait qu'il y ait un personnage qui se drogue renvoie à un phénomène répandu dans les années 20. On peut penser à Boulgakov par exemple... On s'est inspiré d'un grand nombre de personnages réels. Quant à la relation entre Eisenstein et Alexandrov (qui était son assistant), elle était complexe. On n'en parlait pas, comme s'il y avait quelque chose de honteux. On sait qu'à cette époque des gens ont été envoyés au goulag pour leur homosexualité, elle était condamnée par le code pénal et beaucoup de gens se cachaient. Et pourtant, aujourd'hui beaucoup de gens font comme si ce problème n'existait pas. J'ai voulu en parler car cela fait partie de la liberté de chacun. Dans ce film où j'ai beaucoup parlé de la peur des artistes face au pouvoir, j'ai aussi voulu parler de la liberté de chacun de vivre comme il l'entend. Pas seulement de la liberté de pensée et d'expression mais de la liberté de la vie privée, de la liberté tout court."

La musique du film, qui joue un rôle essentiel dans le long-métrage, est une musique originale composée par Vadim Sher.

PROGRAMMATION MUSICALE

Générique de l’émission :
Extrait de la Suite Panaméenne de Kurt Weil (utilisé comme thème de la célèbre chanson Youkali)
Ensemble Modern
Direction : B K Gruber
Album :"Berlin im Licht" LARGO 5114

Dmitri Chostakovitch
Jazz-Suite N°1 -Fox Trot
Orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam
Direction : Riccardo Chailly
AQVR 152-2

Vadim Sher
Les Aveux extrait de : Loin de Sunset Boulevard (musique du film d’Igor Minaev)
Orchestre Rachmaninov
Référence inconnu

P I Tchaikovski
Marche Slave, Op 31 (1876)
New York Philharmonic
Direction : Leonard Bernstein
Sony SMM 5023142

Valeri Gavriline
Suite-fantaisie de la musique du ballet „Aniouta“
Ensemble « Concertino » de Russie
KTL 03-753

Traditionnel
Vzhe sontsé nizénko (chanson d’Ukraine)
Trio Marenych (Ukraine)
OBEREKH 029-0-016-1

Traditionnel (arrangement Merna et Claire Barry)
Hevaynu Solem Alaychem (chanson traditionnelle yddish)
Barry Sisters (USA) Soldore SOL 641

Sergei Rachmaninov
Marguerites (Daisies) Op 38 N°3
Sergei Rachmaninov, piano
BMG 456943-2

Anonyme (Arrangements et direction musicale Henri Agnel)
De nouveau dans la Prison (chant du goulag)
Dina Vierny, chant - Henri Anel et Jacques Florencie, guitares - Jean-Claude Beneteau, contrebasse
Directin : Henri Agnel
Harmonia Mundi (Chant du Monde) LDX 274933 CM 211

25 (chanson rock)
Groupe DDT
Time Out Moscou

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :