Entretien
Jeudi 16 mai 2013
52 min

Hommage au haute-contre Henri Ledroit avec Jacques Lenot et Jean-Pierre Derrien

Hommage au haute-contre Henri Ledroit avec Jacques Lenot et Jean-Pierre Derrien
Hommage au haute-contre Henri Ledroit avec Jacques Lenot et Jean-Pierre Derrien

Invités

Jean-Pierre Derrien, producteur de radio

Jean-Pierre Derrien est diplômé en philosophie de l'Ecole Normale Supérieure de Saint-Cloud.
De 1971 à 1974, il enseigne la philosophie en Afrique puis entre à France Musique en tant que producteur en 1975.
Il sera aussi producteur sur France Culture et France Inter.

Jacques Lenot, compositeur

Originaire de Saint-Jean d'Angély Jacques Lenot revendique un parcours atypique.

Autodidacte - même si sa route a croisé celles de Karlheinz Stockhausen, Gyorgy Ligeti et Mauricio Kagel à Darmstadt, de Sylvano Bussotti à Rome, de Franco Donatoni à Sienne ; dévoué au seul processus créateur « ni instrumentiste ni chef d'orchestre » ; indépendant des institutions musicales son seul poste officiel a été - brièvement - celui d'instituteur.

Depuis la création très remarquée, en 1967, de sa première œuvre d'orchestre au Festival de Royan - proposée par Olivier Messiaen - il impose une écriture complexe, tourmentée, très pointilleuse dans le détail de la nuance, de l'attaque, du rythme.

D'origine sérielle, il essaie d'élargir ce système à un univers qui lui est propre. La virtuosité instrumentale y tient un rôle central et, de plus en plus, Jacques Lenot collabore avec les créateurs de sa musique pour en repousser encore les frontières. Pourtant, quel que soit leur degré d'abstraction, ses œuvres dévoilent un univers poétique d'une rare intensité.

Jacques Lenot vient d'être élevé au grade d'Officier des Arts et Lettres.

Tout savoir sur Jacques Lenot

Henri Ledroit

Marcel Quillévéré

a fait ses études (piano, musique de chambre, harmonie, histoire de la musique, chant) aux conservatoires de Nancy et Paris.

Il rencontre en 1972 Alfred Deller lors d'un stage à Lacoste, où Deller réside une partie de l'année. Deller remarque ses dispositions vocales exceptionnelles, l'encourage et lui fait travailler sa voix de contre-ténor.

Henri Ledroit se perfectionne dans le chant baroque auprès de Nikolaus Harnoncourt, Nigel Rogers, ainsi que de René Jacobs avec qui il donne aussi de nombreux concerts. Il prend part à de nombreuses représentations à travers l'Europe, notamment avec le Clemencic Consort (musique du Moyen Âge), Philippe Herreweghe (Passion selon saint Matthieu en 1980), Jean-Claude Malgoire, Ton Koopman et Michel Corboz. Remplaçant Paul Esswood au pied levé dans David et Jonathas de Marc-Antoine Charpentier, où il n'avait été engagé que pour interpréter le rôle de la pythonisse en alternance avec René Jacobs), il soulève enthousiasme.

Henri Ledroit (1946-1988)
enregistrements inédits en concert
réalisés en direct et sans montage,
avec la Grande Écurie et la Chambre du Roy
direction Jean-Claude Malgoire
disques FY et du SOLSTICE

"Stabat Mater dolorosa juxta crucem lacrimosa dum pendebat Filius."
Mise en ligne le 4 avril 2011

Dès 1976, Henri Ledroit commence une carrière lyrique, et enregistre notamment :

Chansons de Clément Janequin, avec l'ensemble polyphonique de France dirigé par Charles Ravier (mai 1976, Disques Valois, collection Astrée)
Chansons de Roland de Lassus (décembre 1976)
Motets de Lassus avec le Collegium Vocale Gent (1979, Disques Valois, collection Astrée) enregistrement à Vienne d'un disque Ciconia et d'un Binchois avec le Clemencic Consort, novembre 1979
5 septembre 1980 à Venise, à la Fenice, enregistrement de L'incoronazione di Poppea de Monteverdi, direction Alan Curtis, spectacle filmé par la télévision italienne et pressé par Fonit Cetra.
En 1983, il chante Orlando de Haendel dans la mise en scène de Christian Gangneron, dont malheureusement il n'existe aucune trace sonore, puis en 1985, l'Ormindo de Francesco Cavalli.

Parallèlement, il donne bien sûr des concerts en France et en Europe. Il participe aussi à des productions contemporaines, Georges Aperghis avec En un Tour de Main (pour alto solo) en 1986, Un déchainement si prolongé de la grâce de Jacques Lenot. Son dernier enregistrement sera, en 1987, l'anonyme Tristan et Iseult, avec la Boston Camerata dirigée par Joel Cohen.

Programmation musicale

GENERIQUE de L'EMISSION : Suite Panaméenne de Kurt Weil
utilisé comme thème de la célèbre chanson Youkali
Rosemary Hardy, soprano
Ensemble Modern
H.K. Gruber
Album : Berlin im Licht réf : LARGO 5114

Master Class de René Jacobs avec Henri Ledroit sur Heinrich Schütz
René Jacobs, haute-contre ; Avec Henri Ledroit, haute-contre
INA

Luigi Rossi
Anime, voi che siete
Henri Ledroit, Mathias Spaeter, luth et théorbe; Claire Giardelli, violoncelle
Solstice SOLT SOCD 54

Georg-Melchior Hoffmann
Schlage doch gewünschte Stunde
Henri Ledroit, haute-contre
Ricercar Consort (enregistré à l'église St Jean à Beaufay en décembre 1983)
Ricercar RICE RIC 020002

Joseph Chabanceau de la Barre
Forêts solitaires et sombres
Henri Ledroit, haute-contre ; Mathais Spaeter, luth et théorbe
FY FYCD 1171984

Jacques Lenot (livret de Jean-Pierre Derrien)
Le soliloque de la grâce (extrait du début)
Henri Ledroit, haute-contre
Quatuor ACTUELS
Sosltice SOLT SOCD 801986

Jacques Lenot (livret de Jean-Pierre Derrien)
Le soliloque de la grâce -Séquence finale
Henri Ledroit, haute-contre
Quatuor ACTUELS
Sosltice SOLT SOCD 80

G F Haendel
Tamerlan Acte 2-Air de Tamerlano : Bella gara che faranno
Henri Ledroit, haute-contre
La Grande Ecurie et la Chambre du Roy
Jean-Claude Malgoire
Sony SONY SM3K 378931983

Marc-Antoine Charpentier
Stances du Cid
Henri Ledroit
Ricercar Consort, haute-contre
Ricercar RICE RIC 37011

Du Buisson
Déploration sur la mort de Monsieur Lambert
Henri Ledroit, haute-contre; A.Zylberajch, clavecin; M.Muller, violede gambe
INA 262025

L'équipe de l'émission :
Mots clés :