Entretien
Jeudi 1 août 2013
52 min

Eve Griliquez, poètesse, chanteuse...

Rediffusion du 2 février 2013

Une grande dame.

Livre : Le libre parcours d'Eve Griliquez
de Frank Tenaille
Editions Le Layeur
09 Septembre 2004

Invité

Eve Griliquez

Son père moldave est né à Iasi et sa mère roumaine est née à Tulcea au bord du Danube. Ils se sont rencontrés à Braïla. Ils fuient la vie difficile et débarquent en France dans les années 20. Comme Fondane a quitté la Roumanie en 1923 à cause de l'antisémitisme.
Eve Griliquez nait juste avant la guerre. Les parents sont installés au 59 de la Rue Monge.
Sur leur boutiques est placardé, pendant l'occupation, l'affiche «Judische Gescäftt».
Puis il y a eu l'étoile jaune.
«A partir de 42 on a basculé dans la peur» La rafle du 16 juillet.
«Tante Olga et mon oncle Maurice étaient épiciers rue des Rosiers..Elle avait une fille chanteuse mariée à polonais joueur de bandonéon…Ils officiaint dans des orchestres de tango. Au point que mon oncle avait connu Gardel. Ils sont tous morts à Auschwitz»

La famille échappe aux rafles et se réfugie dans le sud.
Elle et son frères sont cachés dans la maquis de la Montagne Noire. Et chez des religieuses à Castres.

A la paix retrouvée, elle dit qu'elle veut être comédienne… Elle suit 3 ans de cours à l'école Charles Dullin. Comme camarades : Charles Denner et Jean-Louis Trintignant.
Engagée par le centre Dramatique de l'Est.

Les Jeunesses Communistes où elle récite du Brecht, Nikmet et Neruda. Lire la poésie avec naturel c'est la leçon de Loleh Bellon entendue un jour à la Radio dans Les Couplets de la Rue St Martin de Desnos.
Elle n'aime pas beaucoup Aragon. Au milieu des Communistes bien loin du partage, elle trouve cette qualité chez le poète turc Nazim Hikmet.

Eve Griliquez & Una Ramos au TAC .

Le déroulé de sa carrièrre

Marcel Quillévéré

Années 1950
Elle monte un récital de poèmes avec celui de Machado qui évoque l'assassinat de Lorca.
On lui conseille de consacrer un récital entier à Lorca. Elle le présente à l'Ecluse en présence de Philippe Soupault.
Le cabaret L'Ecluse où avaient fait leurs armes Léo Ferré, C.Sauvage, R.Devos, le mime Marceau et Barbara resta 5 ans à l'affiche.

Fin années 50
Elle est comédienne à la Radio. Paul Gilson accepte son idée d'émissions consacrées aux poètes. Mais, comme concurrent de Philippe Soupault et de son émission « Prenez garde à la poésie », son émission n'est pas « assurée ».

1961
Travaille à Radio Sorbonne. Son émission « Poètes du Siècle » : Dylan Thomas, Fernando Pessoa… Elle aime beaucoup les latino-américains : N Guillén, Vinicius, Manuel Bandeira…

Le Théâtre de Plaisance
Elle vit avec le comédien Jean-Jacques Aslanian, rue du Château dans le XIVè une ancienne salle de syndicat, y invente le Théâtre De Plaisance. Parmi les auteurs et comédiens : Savary, Ribes et Copi.

NAZIM HIKMET
En 1963 Hikmet avait été popularisé par la chanson d'Yves Montand « Le Scorpion ». Elle et Aslanian lui rendent hommage avec les camarades à la Salle Pleyel. Parmi les musiciens : Marielle Nordman toute jeunette qui jouait de la harpe.
Par chance elle a pu l'enregistrer avant son départ à Moscou en 1963 dans sa chambre d'hôtel, une des seules interviews de lui réalisées en France.

1964
Elle organise des soirées poético-musicales au Théâtre de plaisance, le président est Jean Wiéner. Elle pense à une soirée latino-américaine. Un musicien des Guaranis lui dit : Pour le Chili, la meilleure c'est Violeta Parra qui habitait alors rue monsieur le Prince.
Une femme « sauvage » pas facile de caractère.
Dans ce spectacle chantait aussi Christine Sèvres (épouse de Jean Ferrat), et Violeta Parra. Les musiques intermédiaires étaient de Jean Wiéner.

1965
Radio Nationale, émission « Passeurs d'Horizons »
Elle propose au Chant du Monde de célébrer les 20 ans de la fin de la guerre par un disque « L'honneur des Poètes ». Avec L.Terzieff, Jean Vilar etc.
Claude Sernet lui fit connaître la poésie de Benjamin Fondane. Ils étaient arrivés de Roumanie tous les deux en 1923.

1966
Rencontre avec Jean Tardieu à la radio qui lui fait confiance. Il lui propose une émission d'humour poétique, intitulée « Préludes ».
Un autre disque au CDM, hommage à R Queneau. Prix Charles Cros. Parmi les critiques :
Guy Erisman qui était alors directeur du Service Musical de France Culture. Elle commence une série de récitals dans les maisons de la culture.

1970
France CULTURE, émission entre 1h et 2h du matin, une lieu ou cohabite toutes les musiques « anti-tube » pour ce qui concerne la musique populaire.

1973-1974
LIBRE PARCOURS VARIETES sur France 3
Elle y invite ceux qui ne vont pas chez Maritie et Gilbert Capentier. Très éclectique comme programmation : Grapelli, C.Sauvage, M-P.Belle, Maxime Le Forestier y crée « San Francisco »

1985 à 1987
Emission « Repérages » sur France Culture. Elle y fait connaître les nouvelles voix de la chanson française.
Création du Prix France Culture de la Chanson.

AMERIQUE LATINE et ARGENTINE
Le tango nouveau du Cuarteto Cedron : elle organise leur 1è émission en Europe.
Elle s'intéresse beaucoup à Beteylman, Juan José Mosalini, Piazzola.
Una Ramos compose pour elle « Eve ». Soledad Bravo, A Yupanqui.

Elle découvre Fondane en 1965.
L'article de Libé sur le poète en 1980 la conduit à monter un spectacle : « Les Hérauts noirs » consacré à Fondane (mort à Auschwitz en 1942) , Vallejo (mort dans la misère à Paris en 1938) et Alfonsina Storni (qui a mis fin à ses jours en se noyant à Mar del Plata).

Le 1er spectacle entièrement consacré à Fondane a eu lieu au Théâtre du Tourtour en 1997 sur des musiques de l'Argentin Luis Rigou.

Programmation musicale

GENERIQUE de L'EMISSION : Suite Panaméenne de Kurt Weil
utilisé comme thème de la célèbre chanson Youkali
Rosemary Hardy, soprano
Ensemble Modern
H.K. Gruber
Album : Berlin im Licht réf : LARGO 5114

Brigitte Fontaine (Olivier Bloch-Lainé)
Comme Rimbaud
Christine Sèvres
Temey TEMY 346779744922

Jean Wiéner
Improvisations
Jean Wiéner, piano
INA 247772

Poulenc, R Desnos
Deux Poèmes de Robert Desnos : Le disparu et Dernier Poème
Gabriel Bacquier, baryton; Jacques Février, piano
EMI 5668532

San Francisco
Maxime le Forestier
Polydor POLD 277 421 8

Roland Dyens
Tango en Skai : Pour guitare et orchestre à cordes
Roland Dyens, guitariste
Serenata Orchestra
Alexandre Siranossian
Empreinte digitale EMPO ED 13074

Nazim Hikmet
Le Bateau d'argent
Lu par Eve Grilliquez
Malambo 003

Kerem Gürney
Analardir Adam
Malambo 003

Bohuslav Martinu
Rapsody-Concerto
Tabea Zimmermann, alto
Orchestre Gürzenich de Cologne
James Conlon
Capriccio 71 053

Benjamin Fondane
fin poème de Marseille
Lu par Yves Jacques Bouin
Malambo 006/1

Georges Enesco
Sonate pour piano et violon N°3 en La mineur Op 25 2è mouvement : andante misterioso
Isaac Stern, violon; Alexnadre Zakin, piano
SONY AMK 64 532

Traditionnel anonyme
Rin del Angelito
Violeta Parra, chant et guitare
ANS RECORDS ANS 13031-2

Luis Rigou
Corazon al Sur
Luis Rigou

L'équipe de l'émission :
Mots clés :