Entretien
Mardi 21 janvier 2014
51 min

Denis D'Arcangelo, comédien

Un sacré personnage, Madame Raymonde ! Talons hauts, robe ajustée, élégant collier de perles et rouge à lèvre un peu trop forcé, elle semble tout droit sortie dʼun film de Marcel Carné.

Ses premiers pas, Denis D’Arcangelo les fait au Piano Zinc à Paris avec Virginie Lemoine en 1984. En 1988, le personnage de Madame Raymonde est créé dans la rue avec la compagnie du Tapis Franc. Zone Libre sera le premier épisode de la “saga” (1990), suivi de Madame Raymonde se paie des congés (1992) et de Madame Raymonde chef de gang (1995). En 1999, le tour de chant de la diva du petit Monde est créé ; les récitals se succèdent : Madame Raymonde (2001), Madame Raymonde revient (2008) qui remporte le Marius 2008 du Meilleur Spectacle Musical, et enfin Madame Raymonde exagère ! (2009)

Au cinéma, Denis D’Arcangelo s’illustre entre autres dans Les Nuits Fauves de Cyril Collard (1992). Oranges et Pamplemousses de Martial Fourgeron (1997), Nos Vies Heureuses de Jacques Maillot (1998), Arnaques, Fictions et Cinéma de Jean-François Ferrillon (2000), Bambou de Didier Bourdon (2008).

En 2006, Denis D’Arcangelo interprète le Destin dans le Cabaret des Hommes perdus de Christian Siméon et Patrick Laviosa, mis en scène par Jean-Luc Revol, spectacle qui a reçu deux “Molière” en 2007 (Meilleur spectacle musical et Meilleur auteur), ainsi que pour Denis, le Prix d’Interprétation au Festival d’Anjou 2007.

Depuis sa création, le personnage de Madame Raymonde ne cesse de s’étoffer et de s’enrichir. Denis d’Arcangelo l’épouse à merveille, accompagné de son inséparable Zèbre, Sébastien Mesnil à l’accordéon.

MADAME RAYMONDE aux côtés de Clémentine au théâtre de l'Européen à Paris, "je m'voyais déjà"

Un sacré personnage, Madame Raymonde !
Le personnage de Madame Raymonde incarné par Denis D’Arcangelo a de la gouaille et du panache. Sur scène, elle parle beaucoup, se joue des spectateurs mais avec tant de tendresse qu’elle crée avec eux une complicité émouvante. Mais attention, ne croyez pas qu’elle mâche ses mots. Madame Raymonde nous entraîne dans un tour de chant populaire où, accompagnée de Sébastien Mesnil, son inséparable accordéoniste, elle interprète un joli répertoire tour à tour osé et tendre, souvent drôle, parfois poignant.
Pleine de vie et de caractère, cette fille spirituelle d’Arletty s’abandonne quelquefois à la nostalgie et aux souvenirs émus, mais c’est pour mieux nous faire rire aux larmes. Son bon sens et son humour ont déjà séduit un public nombreux, qui ne se lasse pas de retrouver un personnage unique, de ceux qu’on regrette de ne pas croiser plus souvent.
… et si vous préférez l’histoire de l’histoire :
En 1988, Philippe Bilheur et Denis D’Arcangelo rencontrent Arletty, dont ils sont grands admirateurs, et partent jouer dans la rue, dont ils sont passionnés aussi, avec un orgue de barbarie… De ces deux passions naît en 1989 un personnage très inspiré du rôle d’Arletty dans « Hôtel du Nord », Madame Raymonde…
L’imitation faisant petit à petit place à la création, Philippe Bilheur écrira les dialogues de trois pièces pour la rue mettant en scène le personnage qu’incarne Denis D’Arcangelo, et puis ils coécrivent enfin ce récital de chansons réalistes, porté haut la main par la « Diva du Petit Monde ».

PROGRAMMATION MUSICALE
Générique de l’émission :
Extrait de la Suite Panaméenne de Kurt Weil (utilisé comme thème de la célèbre chanson Youkali)
Ensemble Modern
Direction : B K Gruber
Album :"Berlin im Licht" LARGO 5114

J S Bach
L’Art de la Fugue BWV 1080
-Contrepoint N°14 (version pour quatuor à cordes)
Les solistes ( cordes) des Esprits Animaux
AMBRONAY AMY039

Richard Rogers; Oscar Hammerstein
South Pacific
- Some enchanted evening
- Finale Acte 1
Paulo Szot, baryton - Kelly O’Hara, soprano
Et les enfants Luka Kaine et Larissa Romain
Orchestre du Vivian Beaumont Theater
Dir Ted Sperling
Masterworks Broadway 88697-30457-2

Stephen Sondheim
Follies „Montage“: „Ah Paris“
Denis d’Arcangelo, chant
Chœur et orchestre de l’Opéra de Toulon
Dir David Charles Abell
(Metteur en scène. Olivier Bénézech)
Référence inconnu

Stephen Sondheim
Follies, Air de Sally: In Buddy’s Eyes
Charlotte Page, soprano
Chœur et orchestre de l’Opéra de Toulon
Dir David Charles Abell
(Metteur en scène. Olivier Bénézech)
Référence inconnu

Manuel Rosenthal
Les Chansons de Monsieur Bleu
- L’éléphant du Jardin des Plantes
- Fido, fido
Jean-Paul Fouchécourt, ténor
Orchestre de l’Opéra de Budapest
Dir Jean-Luc Tingaud
SISYPHE SISYPHE 003

Comme le Requiem
Denis d’Arcangelo, récitant
Les Concerts Parisiens

Victor Marceau - Pierre Mac Orlan
Simone (Ça n’a pas d’importance)
Denis d’Arcangelo, chant - Sébastien Mesnil, accordéon

Maurice Jaubert (musique du film de Jean Vigo)
L’Atalante
Orchestre dirigé par Patrice Mestral
MILAN CH 274

H Purcell
Le Roi Arthur, acte V :
- Danse des pêcheurs
- Trio et choeur d’hommes
- Sonnerie de trompettes et Chœur final
Le Concert Spirirtuel
Dir Hervé Niquet
GLOSSA GCD 921608

Jacques Offenbah
La Belle Hélène
- Le défilé des Rois
- trio patriotique
Ivan Geissler et Manuel Durand, les deux Ajax
Denis d’Arcangelo, Ménélas
Chœur et Orchestre de l’Opéra National de Montpellier
Dir Hervé Niquet
Archives INA FR3

L'équipe de l'émission :
Mots clés :