Entretien
Mercredi 27 mars 2013
52 min

Catherine Clément, philosophe et romancière

Catherine Clément, philosophe et romancière
Catherine Clément, philosophe et romancière

7e saison de l'Université populaire du quai Branly (Paris)

Autour de trois cycles thématiques - Grands Témoins, Histoire mondiale de l'esclavage et Décalages - l'Université populaire interroge les rapports entre les cultures et les questions d'universalité, d'altérité et de mémoire.

Invités

Catherine Clément

Catherine Clément a enseigné la philosophie pendant quinze ans à l'Université, en commençant à la Sorbonne en 1964 à l'époque où il n'y avait qu'une seule Sorbonne, une seule université à Paris. Elle a publié plus d'une vingtaine d'essais sur l'anthropologie et la psychanalyse, et un livre - un seul- de philosophie pure.
Romancière: elle publié une vingtaine de romans, dont quelques-uns ont accédé au rang sacré de "best-seller".

Née en 1939 à Paris, dans une commune qui s'appelle aujourd'hui Boulogne-Billancourt. Catherine Clément a passé la guerre dans un petit village sur le bord de la Loire, en Anjou. Ses premiers souvenirs sont les ponts qui explosent et les obus qui tombent.
Réfugiés dans le Lot et Garonne, ses grands-parents juifs, Georges et Sipa Gornick, ont été dénoncés, arrêtés, envoyés à Drancy puis Auschwitz, dont ils ne sont pas revenus. La famille apprendra après la guerre qu'ils ont été gazés en mai 1944. Ils étaient dans l'avant-dernier convoi de juifs français. Catherine Clément affirme que cet événement a pesé sur tous ses choix : « je suis devenue philosophe à cause de "ça" et mes romans m'ont permis d'échapper à "ça" ».

Catherine Clément s'est intéressée à la psychanalyse à partir de 1959, et à l'ethnologie à partir de 1962, après que Claude Lévi-Strauss lui ait demandé d'intervenir sur un mythe africain dans son séminaire d'Anthropologie structurale au Collège de France.
Ses études ont été classiques: Ecole Normale Supérieure, agrégation de philosophie, un an d'enseignement dans le secondaire et tout de suite, l'enseignement supérieur. Elle a été la première "assistante" (chargée de cours et de travaux pratiques) auprès de Vladimir Jankélévitch, qui dirigeait aussi sa thèse.

En 1976, elle se met en congé pour devenir journaliste dans un quotidien aujourd'hui disparu, Le Matin de Paris. Elle y dirige la rubrique culturelle jusqu'en 1982.

Puis elle a voulu connaître le monde.

De 1982 à 1987, elle dirige au quai d'Orsay l'association française d'action artistique, l'AFAA, aujourd'hui devenu Cultures-France, chargée des échanges artistiques entre la France et les autres pays. Elle y monte l'Année de l'Inde et amorcé les années France-Brésil, entre autres.

En 1987, elle part en Inde avec son compagnon, ambassadeur de France en Inde; elle le suit ensuite à Vienne en Autriche et à Dakar au Sénégal. Elle enseigne bénévolement en anglais à la Nehru University à Delhi, dans le département de Sciences of language, en français à l'Université de Vienne dans le département du théâtre et à l'Université Cheikh Anta Diop à Dakar dans le département de philosophie.

Mais surtout elle prend le temps d'écrire.
Après douze ans à l'étranger, c'est le retour en France.

Aujourd'hui, Catherine Clément dirige l'Université populaire du musée du quai Branly, qu'elle a fondée selon le principe de la formation permanente inventée au Danemark par le pasteur Grundtvig : Les cycles d'enseignement et de réflexion sont ouverts à tous gratuitement.
L'an dernier elle a donné des cours de "pensée du théâtre" au Conservatoire National d'art dramatique, à l'invitation de Daniel Mesguich: des cours consacrés au rapport entre le théâtre et la transe.

Le site de Catherine Clément

Université populaire du Quai Branly

Marcel Quillévéré

Un cycle s'achève, un autre commmence : après 6 ans consacrés à l'histoire de la coloniqation, l'Université populaire a entamé depuis septembre 2012 un cycle de longue durée sur l'esclavage.

L'Université populaire du quai Branly est dirigée par Catherine Clément, Tobie Nathan

Retrouvez Université Populaire du Quai Branly

Tous les renseignements

Musée du quai Branly 37, quai Branly 75007 Paris Tél. : 01 56 61 70 00 mardi, mercredi et dimanche de 11h à 19h jeudi, vendredi et samedi de 11h à 21h

Programmation musicale

GENERIQUE de L'EMISSION : Suite Panaméenne de Kurt Weil
utilisé comme thème de la célèbre chanson Youkali
Rosemary Hardy, soprano
Ensemble Modern
H.K. Gruber
Album : Berlin im Licht réf : LARGO 5114

A Alvarez Alonso, Alvarez Quintero
Suspiros de Espana
Bebo Valdés, piano; Diego el Cigala, chanteur
CALLE 54 RECORDS 88697357152

Johann Strauss
Les cycloïdes Op 207 (Suite de valses)
Orchestre Philharmonie de l'ex-Tchécoslovaquie
Johannes Wildner
Marco Polo MAPO 8.223221

Giuseppe Verdi
La Traviata, adio el passato
Renata Scotto, soprano
Philharmonia Orchestra
Riccardo Mutti
EMI 7630882

Johannes Brahms
Unüberwindlich (insurmontable, irrésistible)
Ulf Bästlein, baryton; Stefan Laux, piano
Ars Musici ARSM AM 1237-2

Johannes Brahms
Taffellied : Dank der Damen, pour choeur mixte à six voix et piano Op 93b
Gerhard Erber, pianiste
Choeur de la Radio de Leipzig
Wolf Dieter Hauschild
ORFEO C 026974 H/3

Maurice Ravel
Kaddish (en araméen)
Madeleine Grey, soprano
Cascavelle VELL VEL 3048

Frères Dagar
Raga Lalit
Les Frères Dagar
Navras NAVR NRCD 0211

Modeste Moussorgski
Khovantchina, Acte 1-choeur des Moscovites
Chœur et orchestre du Théâtre Mariinsky de St Petersburg
Valery Gergiev
Philips PHPS 432147-2

L'équipe de l'émission :
Mots clés :