Entretien
Jeudi 21 février 2013
51 min

Angelin Preljocaj, chorégraphe

Angelin Preljocaj, chorégraphe
Angelin Preljocaj, chorégraphe

®JC Carbonne

Invités

Angelin Preljocaj

Né en France en 1957, de parents albanais, Angelin Preljocaj débute des études de danse classique avant de se tourner vers la danse contemporaine auprès de Karin Waehner.
En 1980, il part pour New York afin de travailler avec Zena Rommett et Merce Cunningham, puis continue ses études en France auprès de la chorégraphe américaine Viola Farber et du français Quentin Rouillier. Il rejoint ensuite Dominique Bagouet jusqu'à la création de sa propre compagnie en décembre 1984. Il a chorégraphié depuis 46 pièces, du solo aux grandes formes.
Angelin Preljocaj s'associe régulièrement avec d'autres artistes parmi lesquels Enki Bila (Roméo et Juliette, 1990), Goran Vejvoda (Paysage après la bataille, 1997, Jean Paul Gaultier (Blanche Neige, 2008), Constance Guisset (Le funambule, 2009), Claude Lévêque (Siddharta, 2010), Laurent Garnier et Subodh Gupta (Suivront mille ans de calme, 2010)...
Ses créations sont reprises au répertoire de nombreuses compagnies, dont il reçoit également des commandes, c'est le cas notamment de La Scala de Milan, du New York City Ballet et du Ballet de l'Opéra national de Paris.
Il a réalisé des courts-métrages (Le postier, Idées noires en 1991) et plusieurs films, notamment Un trait d'union et Annonciation (1992 et 2003) pour lesquels il a reçu, entre autres, le « Grand Prix du Film d'Art » en 2003, le « Premier prix Vidéo-danse » en 1992 et celui du Festival de Vidéo de Prague en 1993. En 2009, il réalise Blanche Neige, mettant en scène sa propre pièce et en 2011 il signe, pour Air France, le film publicitaire L'Envol, qui reprend la chorégraphie du Parc.
Au cours de sa carrière, il a reçu plusieurs reconnaissances parmi lesquelles le « Grand Prix National de la danse » décerné par le Ministère de la culture en 1992, le «Benois de la danse» pour Le Parc en 1995, le « Bessie Award » pour Annonciation en 1997, « Les Victoires de la musique » pour Roméo et Juliette en 1997, le « Globe de Cristal » pour Blanche Neige en 2009.
Il est Officier des Arts et des Lettres, Chevalier de la Légion d'honneur et a été nommé Officier de l'ordre du Mérite en mai 2006.
Aujourd'hui composé de 26 danseurs permanents, le Ballet Preljocaj est installé depuis octobre 2006 au Pavillon Noir à Aix-en-Provence, un lieu entièrement dédié à la danse dont Angelin Preljocaj est le directeur artistique.

Découvrez le Ballet

Spectacle : Ce que j'appelle oubli

Marcel Quillévéré

RENCONTRE AVEC LE TEXTE DE LAURENT MAUVIGNIER
« J'ai découvert Ce que j'appelle oubli de Laurent Mauvignier dès sa sortie. La forme même du texte immédiatement m'a passionné. C'est une unique phrase, une longue phrase interminable qui imbrique le jeu des corps et la structure littéraire d'une façon radicale. Cette matérialisation de la chair rend le texte très sensuel. Il est habité corporellement, avec des textures très diverses ; le corps agressif, vif, violent, le corps plus lascif, sensuel, malsain, amoureux...
Mais le corps chez Mauvignier est également politique. Plusieurs questions sont posées, une profonde réflexion sur l'exclusion, la marge, la société, le consumérisme, tout cela à travers le dialogue silencieux des corps.
J'ai pensé que la danse pouvait s'emparer du sujet, en mettant en perspective le récit, et en déployant une écriture chorégraphique qui lui serait spécifique.
Et puis évidemment il faudra faire entendre ce texte, extrêmement âpre, sans concession, dans son inexorabilité, dans sa beauté et dans son émotion. »
Angelin Preljocaj

Ce que j'appelle oubli au Théâtre de la Ville (Paris)

Programmation musicale

GENERIQUE de L'EMISSION : Suite Panaméenne de Kurt Weil
utilisé comme thème de la célèbre chanson Youkali
Rosemary Hardy, soprano
Ensemble Modern
H.K. Gruber
Album : Berlin im Licht réf : LARGO 5114

Pierre Boulez
Chant traditionnel albanais
Ensemble Zadeja (sexturo de voix d'hommes)
Concert au Th. de la Ville (Paris)18/03/2011

Pierre Boulez
Messageesquisse 1er mouvt : très lent
Jean-Guilhen Queyras, violoncelle
Ensemble de violoncelles de Paris
DGG 4634475-2

Bela Bartok
Musique pour cordes, percussions et célesta, 2è mouvement
Orchestre Symphonique de Baden-Baden et Freiburg
Michael Gielen
Hänssler Classics HACL CD 93.127

Gyorgy Ligeti
Clocks and Clouds pour 12 voix de femmes et orchestre
Capella AmsterdamAsko, Schönberg Ensemble
Reinbert de Leeuw
Teldec TELD 8573-87631-2

Mozart
Concerto N°23, 2è mouvement
Geza Anda, piano
Camerata Academica de Salzbourg
Geza Anda
Audite 23.407

J. S. Bach (arrangement Sonia Wieder Atherton & Imogen Cooper)
Cantate BWV 78 « Jesu, Der Du meine Seele »
Sonia Wieder Atherton, violoncelle; Imogen Cooper, piano
RCA 88697201872

Olivier Messiaen
Petites Liturgie de la Présence Divine : Psalmodie de l'ubiquité par amour
R.Muraro, piano; V.Hartmann-Claverie, ondes Martenot; H.collerette, violon solo
Maîtrise et Orchestre Philharmonique de Radio France
Myung-Wung Chung
DGG 480 1336

Strauss
Quatre Dernier Lieder, Im Abendrot
Elisabeth Söderström, chanteuse lyrique
Orchestre Royal du Concertgebouw d'Amsterdam
Bernard Haitink
Q DISC 97014

Ryuchi Sakamoto
Trioon 1
Ryuchi Sakamoto, piano
RASTER NOTON R-N 50

L'équipe de l'émission :
Mots clés :