Les mercredis surprises
Concerts
Mercredi 17 décembre 2014
3h 31mn

La Grande duchesse de Gérolstein d'Offenbach en direct du Grand Théâtre de Genève

L'Orchestre de la Suisse Romande et le Choeur du Grand Théâtre de Genève interprètent La Grande duchesse de Gérolstein d'Offenbach sous la direction de Franck Villard, en direct du Grand Théâtre de Genève à partir de 19h30.

Présentation : Judith Chaine

Jacques Offenbach
La Grande Duchesse de Gérolstein (1867)

Librettistes : Ludovic Halévy et Henri Meilhac

Ruxandra Donose, La Grande Duchesse, Mezzo-soprano
Bénédicte Tauran, Wanda, Soprano
Fabio Trümpy, Fritz, Ténor
Jean-Philippe Lafont, Général Boum, Baryton
Boris Grappe, Baron Puck, Baryton
Rodolphe Briand, Prince Paul, Ténor
Michel de Souza, Baron Grog, Baryton

Choeur du Grand Théâtre de Genève
Alan Woodbridge, Chef de choeur

Orchestre de la Suisse Romande dirigé par Franck Villard

Ruxandra Donose © Eugene Nicolcev
Ruxandra Donose © Eugene Nicolcev

Argument

Acte I
Dans un campement de soldats, vers 1720. Le général Boum s’est allié au baron Puck, précepteur de la Grande-Duchesse de Gérolstein, pour empêcher leur jeune souveraine (elle a vingt ans tout juste) de prendre un favori. Venue passer les troupes en revue, la Grande-Duchesse tombe amoureuse de Fritz, un simple fusilier qu’elle nomme général en chef et à qui elle confie le sabre de son père, pieuse relique…
Acte II
au palais de Gérolstein, Fritz fait un retour triomphal après avoir battu l’ennemi en quatre jours seulement et… en le grisant. Mais il ne comprend pas les avances pourtant appuyées de sa souveraine et celle-ci, piquée, se joint à Boum, Puck et au prince Paul (son fiancé officiel) pour conspirer contre lui.
Acte III
au premier tableau, dans une chambre du palais, la Grande-Duchesse n’est pas insensible au charme du baron Grog, le chaperon du prince Paul. Cependant, elle renonce à faire assassiner Fritz et se contente de perturber la nuit de noce de ce dernier, qui vient d’épouser la cantinière Wanda. Le général en chef reçoit pour mission… d’aller se faire rosser par un mari trompé !
au deuxième tableau, dans le camp militaire du premier acte, Fritz se voit rétrogradé au rang de simple soldat. La Grande-Duchesse, qui a épousé le prince Paul par dépit, veut faire du baron Grog son général en chef mais, découvrant que celui-ci est marié, c’est finalement à Boum qu’elle remet le panache tant convoité. « Quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a », conclut, philosophe, Dorothée de Gérolstein, tandis que le chœur commente : « C’est imprévu mais c’est moral ! »

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :