Les lundis de la contemporaine
Magazine
Lundi 15 juin 2015
2h 29mn

Festival ManiFeste : Requiem pour un jeune poète de Bernd Alois Zimmermann par la SWR de Stuttgart sous la direction de Michel Tabachnik

Concert enregistré le 2 juin 2015 à la Philharmonie de Paris, dans le cadre du Festival ManiFeste.

► Après le concert, retrouvez notre invité le musicologue Laurent Feneyrou, le billet d'Arnaud Merlin et le reportage de Pierre Rigaudière dans le Magazine de la contemporaine.

► Toute la programmation du Festival ManiFeste de l'Ircam, du 2 juin au 2 juillet 2015 sur le site de l'événement.

En ouverture du festival Manifeste 2015 était programmée une œuvre majeure, le Requiem pour un jeune poète de Bernd Alois Zimmermann, donnée pour la dernière fois à Paris au Théâtre du Châtelet, il y a plus de vingt ans. Nécéssitant une distribution importante, avec deux récitants, deux chanteurs, une soprano et un baryton, trois chœurs, un orchestre, un petit orchestre de jazz et la diffusion d’une bande, l'oeuvre est très rarement donnée en concert.

Composée entre 1967 et 1968, l'idée en remonte aux années 1950. Le projet évolue progressivement, d’une pièce fondée sur l’Ecclésiaste à une cantate sur un texte de Maïakovski, en passant par l’inclusion de psaumes et de chants liés à la Révolution d’Octobre. La bande magnétique, montage de textes et de documents d'actualité a été réalisée entre janvier et avril 1969 au studio de la radio de Cologne. La partition terminée, datée du 17 août 1969, est créée le 11 décembre suivant à Düsseldorf sous la direction de Michael Gielen. Malheureusement en l’absence du compositeur, qui s’est donné la mort en août 1970.

Pour ouvrir le concert, le chef Michel Tabachnik avait inscrit au programme une pièce appartenant à la même époque d’écriture et de création dans le catalogue de Zimmermann, Photoptosis. L'oeuvre, composée en 1968 et créé en février 1969, s'apparente à un prélude pour grand orchestre, inspiré au compositeur par les fresques monochromes peintes par Yves Klein sur les murs du théâtre de Gelsenkirchen, la ville commanditaire de l’œuvre. Le titre Photoptosis, issu du grec, signifie « pénétration de la lumière ».

► Programme :
**♫ Bernd Alois Zimmermann (1918-1970)
Photoptosis
Orchestre symphonique de la Radio de Stuttgart
Michel Tabachnik**, direction

**♫ Bernd Alois Zimmermann (1918-1970)
Requiem pour un jeune poète
Leigh Melrose, baryton
Marisol Montalvo, soprano
Peter Schröder, récitant
Nico Holonics, récitant
Orchestre symphonique de la Radio de Stuttgart
Les Cris de Paris
Chœur de chambre Les Eléments
Chœur de l’Armée française
Geoffroy Jourdain, chef de chœur
Elèves du département Jazz et musiques improvisées du Conservatoire de Paris
Joël Suhubiette, chef de chœur
Aurore Tillac, chef de chœur
Michel Tabachnik, direction
Joao Rafael, diffusion sonore
Julien Aléonard**, ingénieur du son Ircam

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :