Les légendes du jazz
Concerts
Dimanche 14 juin 2020
1h

Shelly Manne et Lee Konitz à Elancourt en 1977 (2/2)

Shelly Manne et Lee Konitz le 11 novembre 1977 à la Maison Pour Tous d’Elancourt.

Shelly Manne et Lee Konitz à Elancourt en 1977 (2/2)
Shelly Manne / Lee Konitz, © Getty / David Refern / ullstein bild

Double hommage, à Shelly Manne dont nous fêtons le centenaire de la naissance et à Lee Konitz, fauché le 15 avril par le coronavirus. Shelly Manne aura fait preuve de polyvalence tout au long de sa carrière, tout en accordant constamment de l’importance aux choix des timbres de sa batterie. S’il joue tout en nuances,c’est pour donner du sens à ce qu’il joue, comme il le déclarait lui-même. Une approche mélodique de la batterie faite pour séduire le saxophoniste Lee Konitz (ils ont d’ailleurs débuté ensemble). Lee Konitz qui aura, lui, tout au long de sa vie, cultivé l’art de la remise en question, avec la faculté de ne jamais se répéter...

.
.

Shelly Manne (batterie)
Lee Konitz (saxophone alto)
Mike Wofford (piano)
Chuck Domanico (contrebasse)

  • Dearly Beloved (Jerome Kern, Johnny Mercer)
  • All Blues (Miles Davis)
  • What’s New ? (Bob Haggart, Johnny Burke)
  • Take The Coltrane (Duke Ellington)
  • Yesterdays (Jerome Kern, Otto Harbach)

Lee Konitz & Bucky Pizzarelli - Grande Parade du Jazz, Nice, 09 juillet 1978

Lee Konitz (saxophone alto)
Bucky Pizzarelli (guitare)

  • Invitation (Bronisław Kaper)
L'équipe de l'émission :
Partenaires :
  • Logo INA