Les légendes du jazz
Concerts
Samedi 5 janvier 2019
1h

Michel Petrucciani à Albi en 1988 (1/2)

Michel Petrucciani au Théâtre Municipal d’Albi le 30 mars 1988

Michel Petrucciani à Albi en 1988 (1/2)
Michel Petrucciani, © Getty / Christian Ducasse / Gamma-Rapho

Nous célébrons le 20ème anniversaire de la disparition de Michel Petrucciani qui nous a quittés le 6 janvier 1999, à l’âge de 36 ans. Dire qu’il nous manque est un euphémisme, tant le pianiste mais aussi le compositeur nous a comblé de son vivant. On l’a très souvent associé à Bill Evans et Keith Jarrett pour le lyrisme et à Oscar Peterson pour la virtuosité mais il n’avait que faire des étiquettes. Et à ceux qui faisaient la moue et lui reprochaient de ne pas avoir une vision plus cérébrale du piano, il répondait en souriant : « Je ne joue pas pour la tête des gens mais pour leur cœur ». C’est donc avec beaucoup d’émotion que nous rendons cet hommage musical et fraternel à celui qui, malgré la maladie, était sans doute le plus actif, le plus généreux et le plus fou d’entre nous…

.
.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Michel Petrucciani (piano)
John Abercrombie (guitare)
Andy McKee (contrebasse)
Eliot Zigmund (batterie)

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
  • She Did It Again (Michel Petrucciani) 
  • M (John Abercrombie)
  • It’s A Dance (Michel Petrucciani)
  • There Will Never Be Another You (Harry Warren)
  • Boo Boo Boo Boo (Michel Petrucciani)
  • My Funny Valentine (Richard Rodgers, Lorenz Hart)
L'équipe de l'émission :
Partenaires :
  • Logo INA