Les légendes du jazz
Concerts
Samedi 23 février 2019
1h

Martial Solal, Gary Peacock & Max Roach à Paris en 1991 (1/2)

Martial Solal, Gary Peacock et Max Roach au Théâtre des Champs-Élysées à Paris le 26 octobre 1991.

Martial Solal, Gary Peacock & Max Roach à Paris en 1991 (1/2)
Martial Solal, © Getty / Frans Schellekens

Au piano, c’est tout simplement l'un des plus grands artistes français. Un musicien à la virtuosité vertigineuse avec un goût prononcé pour les harmonies audacieuses et qui, tout au long de sa carrière, a élevé l’improvisation au rang de science : Martial Solal. A la contrebasse, un homme qui, entre autres faits d’armes, a appartenu à deux des plus grands trios de l’histoire, celui de Bill Evans puis celui de Keith Jarrett : Gary Peacock. A la batterie, un monstre sacré de la percussion jazz, pionnier du bebop aux côtés de Charlie Parker, Dizzy Gillespie, Thelonious Monk, et ardent défenseur du mouvement afro-américain des droits civiques : Max Roach. Nous avons donc rendez-vous avec trois légendes du jazz qui entrent tour à tour sur scène en nous offrant, l’un après l’autre, un solo avant de former ensemble un trio de haute volée…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
.
.

Martial Solal (piano)
Gary Peacock (contrebasse)
Max Roach (batterie)

  • Improvisation (Max Roach)
  • Improvisation (Gary Peacock)
  • Improvisation (Martial Solal) / A Night In Tunisia (Dizzy Gillespie, Frank Paparelli)
  • What Is This Thing Called Love? (Cole Porter)
  • All The Things You Are (Jerome Kern, Oscar Hammerstein II)
  • Darn That Dream (Jimmy Van Heusen, Eddie DeLange)
  • Improvisation (Max Roach)
  • Improvisation (Gary Peacock)
  • Boplicity (Miles Davis, Gil Evans)
L'équipe de l'émission :
Partenaires :
  • Logo INA