Les légendes du jazz
Concerts
Dimanche 12 novembre 2017
1h

Etta James à Nice en 1990

Concert de Etta James au Festival de jazz de Nice le 14 juillet 1990.

Etta James à Nice en 1990
Etta James, © Getty / James Fraher

En 1960, le premier album d'Etta James ne passe pas inaperçu, grâce à la fameuse reprise de « At Last », standard transfiguré par l’arrangement de Riley Hampton. S’ensuivent d’autres succès, comme « Something's Got A Hold On Me », « Tell Mama » et « I'd Rather Go Blind ». Etta James remportera six Grammy Awards et dix-sept Blues Music Awards mais sera malheureusement, tout au long de sa vie, confrontée à de sérieux problèmes de drogue qui la conduiront de prison en centres de désintoxication. A la fin des années 80, elle fait un comeback musical remarquable. Et c’est précisément à cette époque que nous l’avons retrouvée dans nos archives Ina - Radio France…

.
.

Etta James (chant)
Ronnie Buttacavoli (trompette)
Kraig Kilby (trombone)
Richard Howell (saxophone alto)
David K. Matthews (claviers)
Josh Sklair, Bobby Murray (guitare)
Bobby Vega (basse)
Herman 'Roscoe' Ernest (batterie)
Donto James (percussion)

  • Breakin' Up Somebody's Home (Al Jackson Jr., Timothy Matthews)
  • I'd Rather Go Blind (Etta James, Ellington Jordan, Billy Foster)
  • Damn Your Eyes (Barbara Wyrick, Steve Bogard)
  • Come To Mama (Earl Randle, Willie Mitchell)
  • At Last (Harry Warren, Mack Gordon) / Trust In Me (Jean Schwartz, Milton Ager, Ned Wever)
  • Sunday Kind Of Love (Louis Prima, Stan Rhodes, Anita Leonard, Barbara Belle)
  • Baby, What You Want Me To Do? (Jimmy Reed)
L'équipe de l'émission :
Mots clés :