Les légendes du jazz
Concerts
Dimanche 29 avril 2018
1h

Elvin Jones en 1972 à Paris (2/2)

Concert d'Elvin Jones le 22 octobre 1972 à l'Olympia à Paris.

Elvin Jones en 1972 à Paris (2/2)
Elvin Jones, © Getty / David Redfern

À l’âge de 13 ans, Elvin Jones savait déjà qu’il serait batteur et son amour pour le rythme se transforme en obsession. Après avoir acquis les fondamentaux, il est engagé par le saxophoniste Billy Mitchell et joue avec lui au Blue Bird Club à Detroit. Il y accompagne de nombreux musiciens de passage en ville, comme Sonny Stitt, Miles Davis ou encore Charlie Parker. Profitant des acquis des pionniers du bebop, Kenny Clarke et Max Roach, il produit les rythmes les plus novateurs et les plus dynamiques, deux qualités qui feront de lui le pilier de ce que l’on nomme le « classic quartet » de John Coltrane. Par la suite, c’est à la tête de ses propres formations qu’il va continuer à explorer. Notamment lorsqu’il recrute Dave Liebman, bouillonnant saxophoniste et flûtiste de 25 ans à l’époque, qui s’affirme comme un brillant disciple de Coltrane et qui sera, comme par hasard recruté, l’année suivante, par Miles Davis. Il y aussi Steve Grossman, autre brillant saxophoniste, encore plus jeune, 21 ans, et qui lui en sort justement de chez Miles où il a remplacé, ni plus ni moins, Wayne Shorter. Deux surdoués qui sont rejoints par un trentenaire qui quitte un contexte un peu plus classique, puisqu’il vient de passer deux années au sein de l’orchestre de Woody Herman, mais qui est surexcité à l’idée de bâtir les fondations de ce quartet sans piano: Gene Perla…

.
.

Elvin Jones (batterie)
Dave Liebman (saxophone soprano, saxophone ténor et flûte)
Steve Grossman (saxophone ténor)
Gene Perla (contrebasse)

  • Yesterdays (Jerome Kern)
  • Bright Peace (Dave Liebman)
  • Soultrane (Tadd Dameron)
  • The Children's Merry-Go- Round March (Keiko Jones)
L'équipe de l'émission :