Les légendes du jazz
Concerts
Samedi 21 octobre 2017
1h

Dizzy Gillespie à Paris en 1971 (1/2)

Dizzy Gillespie au Palais de Chaillot à Paris le 22 octobre 1971.

Dizzy Gillespie à Paris en 1971 (1/2)
Dizzy Gillespie en 1971, © Getty / ullstein bild

Nous célébrons, jour pour jour, le centenaire de la naissance de John Birks Gillespie, surnommé ‘Dizzy’. Trompettiste hors pair qui relève le défi lancé, avant lui, par Roy Eldridge et qui participe activement, au milieu des années 40, à la révolution du bebop aux côtés de Charlie Parker, Bud Powell, Thelonious Monk et Kenny Clarke. Ses compositions tranchent radicalement, sur les plans harmonique et rythmique, avec les thèmes de l’époque swing. Il contribue aussi à introduire les rythmes latino-américains et jette ainsi les bases de ce qu’on appellera jazz afro-cubain. Il était populaire auprès du grand public pour le pavillon de sa trompette coudée à 45 degrés, ses joues gonflées comme celles d'un crapaud, sa joie de vivre communicative et son humour ravageur. Les amateurs éclairés retiennent plutôt le virtuose à la technique impressionnante et affirment, sans crainte, qu’il constitue avec Louis Armstrong et Miles Davis la trinité des trompettistes de jazz. Pour ne rien gâcher, il aimait beaucoup le public français et il y aura, tout au long de sa carrière, une forme de tendresse mutuelle…

.
.

The Giants Of Jazz
Dizzy Gillespie (trompette)
Sonny Stitt (saxophones alto et ténor)
Kai Winding (trombone)
Thelonious Monk (piano)
Al McKibbon (contrebasse)
Art Blakey (batterie)

  • Blue 'N' Boogie (Dizzy Gillespie, Frank Paparelli)
  • 'Round Midnight (Thelonious Monk)
  • I Mean You (Thelonious Monk)
  • Lover Man (Jimmy Davis, Roger 'Ram' Ramirez, James Sherman)
  • Woody'n You (Dizzy Gillespie)
L'équipe de l'émission :