Les légendes du jazz
Concerts
Samedi 21 avril 2018
1h

Big Joe Turner au studio 104 de la Maison de la Radio à Paris en 1971 (1/2)

Concert de Big Joe Turner le 19 avril 1971 au studio 104 de la Maison de la Radio à Paris.

Big Joe Turner au studio 104 de la Maison de la Radio à Paris en 1971 (1/2)
Big Joe Truner, © Getty / Ton Copi

C’est l’histoire d’un concert qui annonçait « Slim & Slam » et qui est finalement donné par le chanteur Big Joe Turner, icône du blues mais aussi précurseur du rock and roll qui, dans les années 50, faisait un malheur avec des titres comme « Shake, Rattle And Roll ». Un colosse d'1,88 m pour 110 kilos qui s’adapte avec la plus grande aisance, à ce trio qui ne l’attendait pas vraiment : Slam Stewart, son jeu de contrebasse à l’archet et son chant simultané une octave plus haut, c'est l’acolyte facétieux de Slim Gaillard. Milt Buckner, pianiste que l’on connaît également comme organiste, et à qui l'on attribue la paternité du style « block chords », technique qui consiste à plaquer un accord sous chaque note de la mélodie et qui a influencé de nombreux pianistes parmi lesquels Red Garland, George Shearing, Bill Evans ou Oscar Peterson. Le troisième homme est une légende de la batterie jazz et du style swing : Jo Jones

.
.

Milt Buckner (piano)
Slam Stewart (contrebasse)
Jo Jones (batterie)
Big Joe Turner (chant)

  • Swinging In Paris (Milt Buckner)
  • Feeling Sorta Villingen (Milt Buckner)
  • Glady's Dance (Milt Buckner)
  • Stardust (Hoagy Carmichael) 
  • Play Fiddle Play (Emery Deutsch) 
  • I Found A New Chapeau (Milt Buckner)
  • Hide and Seek (Paul Winley, Ethel Byrd)
  • Wee Baby Blues  (Big Joe Turner, Pete Johnson)
  • Honey Hush (Lou Willie Turner)
  • Roll 'Em Pete / Don't Talk Me To Death (I Ain't Ready To Die) (Big Joe Turner, Pete Johnson)
  • Shake Rattle and Roll (Charles Calhoun aka Jesse Stone)
L'équipe de l'émission :