Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mercredi 16 juin 2021
3 min

Vítĕzslava Kaprálová, un météore dans un monde en feu

Compositrice et cheffe d’orchestre, elle vécu de son exil à Paris le démembrement de sa Tchécoslovaquie avant d’être fauchée par la maladie, très jeune et amoureuse.

Vítĕzslava Kaprálová, un météore dans un monde en feu
La compositrice et chef d'orchestre tchèque Vítĕzslava Kaprálová
  • Aujourd’hui, 16 juin, je voudrais vous parler de Vítĕzslava Kaprálová, morte le 16 juin 1940 à l’âge de vingt-cinq ans.

Vaclav Káprál est compositeur et son épouse Viktorie Kaprálová est chanteuse. Ils se rencontrent dans un empire austro-hongrois puissant mais à la naissance de leur fille Vítĕzslava Kaprálová, en janvier 1915, la Première Guerre mondiale fait rage. Quand le père revient de guerre, la famille est réunie à Brno, dans la Tchécoslovaquie toute neuve. Mais vous connaissez l’amour : il y en a toujours un qui meurt ou un qui part.
La petite fille a sept ou huit ans quand ses parents divorcent. Première composition au piano à l'âge de neuf ans. Conservatoire à quinze ans, malgré ses parents qui – pour une fois d’accord – préfèreraient qu’elle prenne son temps et surtout se ménage. Elle est tout frêle, d’une santé fragile, doit régulièrement faire des cures. Mais elle veut étudier, composer, diriger.
Et c’est ce qu’elle fait. Au galop. Des vieilles barbes sont défrisées par la jeune fille et ses trop nombreux talents, mais elle progresse sans cesse. Elle rencontre Bohuslav Martinu, un des compositeurs tchèques les plus respectés, de vingt-cinq ans plus âgé qu’elle.  

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Nous écoutons :
Le 3e mouvement presto de la Partita pour piano et orchestre à cordes de Vitezslava Kapralova, enregistré en 1962 par la Statni Filarharmonie de Brno dirigé par Otakar Trhlik avec Milan Masa au piano.

L'équipe de l'émission :