Les Grands Macabres
Programmation musicale
Vendredi 12 février 2021
3 min

Viola Beach, une nuit en Suède

Le jeune groupe indie-pop amorce une prometteuse trajectoire commerciale quand survient un événement incompréhensible au retour d’un festival.

Viola Beach, une nuit en Suède
Pochette du disque de Viola Beach (détail)
  • Aujourd’hui, 12 février, je voudrais vous parler du groupe Viola Beach, dont les membres sont morts le 12 février 2016 à un âge compris entre dix-neuf et vingt-sept ans. 

Viola Beach n’est pas un groupe très important. Serait-il apparu dans les années 1990 aurait-il eu plus d’espoir. Vingt ans plus tôt, la brit pop excitait férocement le public et l’apogée du marché du CD faisait pleuvoir les opportunités florissantes sur tous les nouveaux groupes. Mais, en ce milieu des années 2010, la crise du disque est passée par là et les groupes doivent aussi être compétents en financement participatif et en gestion de communauté sur les réseaux sociaux. 

Kriss Leonard, guitariste et chanteur, a créé le groupe en 2013, notamment avec le batteur Jack Dakin, quand ils étaient au lycée. Ils ont été rejoints en 2015 par le guitariste River Reeves et le bassiste Tomas Lowe – c’est lui l’aîné, vingt-six ans quand il les rejoint, alors que les autres sont à peine majeurs. Car les choses se mettent en place pour un début de carrière : Viola Beach est distingué par quelques structures de repérage de jeunes groupes, arrive à fonder son propre label pour produire ses premiers singles – le chemin d’un groupe rock méritant d’aujourd’hui. 

Nous écoutons :
Boys That Sing, second single, sorti à titre posthume, du groupe Viola Beach en 2016. C’est cette chanson qui a aussi été jouée par le groupe Coldplay lors du festival de Glastonbury, en hommage au groupe. 

L'équipe de l'émission :