Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 1 septembre 2020
3 min

René Herbin et la montagne sur le chemin de Saïgon

Compositeur et pianiste accompagnateur du violoniste Jacques Thibaud, il s’envole d’Orly à bord du vol 178 d’Air France, le 1er septembre 1953.

René Herbin et la montagne sur le chemin de Saïgon
Sonate de René Herbin. Détail de la partition
  • Aujourd’hui, 1er septembre, je voudrais vous parler de René Herbin, mort le 1er septembre 1953 à l’âge de 42 ans. 

Aller à Saïgon en septembre 1953, ce n’est pas forcément aller contre le sens de l’histoire. A part quelques géographes et quelques officiers de la coloniale, personne ne connaît encore le nom de Diên Biên Phu. Il apparaitra dans l’actualité au mois de novembre, avec les conséquences que l’on sait sur la présence française au Vietnam. 

Mais, à presque deux mille kilomètres du lieu de la future défaite française, il y a une belle programmation à l’opéra de Saïgon, dont la façade s’inspire de celle du Petit Palais, à Paris, inauguré comme lui en l’année 1900. Air France assure une ligne régulière Paris-Saïgon, avec escales à Nice, Beyrouth, Bagdad, Karachi et Calcutta – 33 heures de voyage. 

Et donc, le 1er septembre 1953, le vol 178 d’Air France décolle avec ses neuf membres d’équipage et ses trente-trois passagers. Parmi eux, un immense violoniste, Jacques Thibaud, soixante-douze ans, qui voyage avec son Stradivarius de 1709 et son pianiste, René Herbin. 

Nous écoutons :
Quatuor pour piano n° 1 – IIIe mouvement, presto de René Herbin, enregistré en 1993 avec Elizabeth Herbin au piano (c’est la fille du compositeur), Bruno Pasquier à l’alto (il est le fils de l’altiste Pierre Pasquier, fondateur du trio Pasquier en 1927 avec ses frères Jean et Étienne, trio qui collabora activement avec René Herbin), Alexis Galpérine au violon et Mark Drobinsky au violoncelle.

L'équipe de l'émission :