Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 25 août 2020
3 min

Marianne Auenbrugger, « trop amie du ciel »

Élève d’Antonio Salieri et de Joseph Haydn, elle appartient à une famille passionnée de musique mais une seule de ses partitions a été sauvée.

Marianne Auenbrugger, « trop amie du ciel »
.
  • Aujourd’hui, 25 août, je voudrais vous parler de Marianne Auenbrugger, morte le 25 août 1782 à l’âge de 23 ans. 

On sait peu de choses de Marianne Auenbrugger, malgré son destin romanesque. À sa mort, Antonio Salieri lui consacre une ode qu’il place en annexe à l’édition de sa Sonate en mi bémol majeur – la seule œuvre imprimée de la jeune musicienne, chanteuse et compositrice viennoise.
Salieri se dit son ami et l’admirateur de ses dons. Ce n’est pas seulement un hommage de pure forme à une ancienne élève, et d’autant moins que le compositeur de la Cour fait éditer à ses frais la sonate de Marianne Auenbrugger.
Mais on ne sait pas comment elle a disparu à seulement 23 ans.  

Nous écoutons :
Rondo de la sonate en mi bémol majeur de Marianne Auenbrugger, qui est parvenue jusqu’à nous grâce à Antonio Salieri, enregistrée en 1995 par la claveciniste Barbara Harbach pour un album consacré aux compositrices du XVIIIe siècle paru sur le label Gasparo. Par un effet curieux des règles nobiliaires autrichiennes, Marianne Auenbrugger y apparaît sous le nom de Marianne d’Auenbrugg, nom sous lequel son père fut anobli après qu’elle fut décédée en 1782. 

L'équipe de l'émission :