Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 27 avril 2021
3 min

Lolita, une tragédie à la calabraise

Éphémère starlette de la chanson italienne, elle reviendra sous les feux de l’actualité avec sa mort, particulièrement atroce.

Lolita, une tragédie à la calabraise
Pochette du disque de Lolita, " L’ultimo ballo d’estate "
  • Aujourd’hui, 27 avril, je voudrais vous parler de Lolita, morte le 27 avril 1986 à l’âge de trente-six ans.

Nous allons parler de la chanteuse Lolita. Pas Lolita l'Autrichienne, c'est à dire Edith Einzinger, qui a vendu vingt millions d'exemplaires de ses disques de schlager avant de s'éteindre au bout d’une heureuse carrière en 2010 à l'âge de soixante-dix-neuf ans.
Je ne parlerai pas non plus de la comédienne et animatrice de radio suisse Lolita. Elle est toujours vivante et nous sommes ici dans Les Grands Macabres. On trouve trace aussi d’une Lolita, rappeuse allemande qui a publié un seul album fort discret en 2004 et dont une note sibylline sur internet nous apprend qu’elle est morte d’un cancer en 2015.
Non, nous allons parler d’un destin au moins aussi cruel que celui de la Lolita d’origine, cette toute jeune femme née et morte dans un roman de Vladimir Nabokov et qui est devenue un mythe contemporain. Son nom a été donné on ne sait combien de fois et, aujourd’hui, voici Lolita, chanteuse italienne. Accrochez-vous.

Nous écoutons :
L’ultimo ballo d’estate, un des 45 tours de Lolita, sorti en 1969.

L'équipe de l'émission :