Les Grands Macabres
Programmation musicale
Lundi 23 novembre 2020
3 min

Lynnwood Farnam, grand nom discret de l’orgue

Ce Québécois anglophone a marqué l’histoire de son instrument depuis une petite église de Manhattan.

Lynnwood Farnam, grand nom discret de l’orgue
L'organiste Lynnwood Farnam
  • Aujourd’hui, 23 novembre, je voudrais vous parler de Lynwood Farnam, mort le 23 novembre 1930 à l’âge de quarante-cinq ans. 

Si vous jouez de l’orgue, il y a des chances que le nom de Lynnwood Farnam soit pour vous associé à une pièce, Toccata on O Fillii et Filliae, une œuvre tout à fait typique de la première moitié du XXe siècle, parente de Louis Vierne ou de Marcel Dupré, mais tout irradiée des immenses prodiges fondateurs de Jean-Sébastien Bach. Deux minutes et trente secondes environ, quelque chose d’à la fois modeste et très vaste – ce qui peut résumer, parfois, la musique dévotionnelle pour orgue, et ce qui ressemble à la vie de Lynnwood Farnam, personnage discret mais star de son instrument à son époque.
On le dit le meilleur organiste d’Amérique du Nord, il donne des tournées de concerts à travers les États-Unis et l’Europe mais il tient l’instrument d’une petite paroisse épiscopalienne – c'est-à-dire anglicane – à New York, l’église de la Sainte Communion sur la 6e avenue, à l’angle de la 20e rue. Une église de briques brunes construite au XIXe siècle qui, depuis les années 1970, est devenue successivement un lieu culturel, un centre de réhabilitation pour drogués, une boîte de nuit mal famée, un magasin, une salle de fitness…
Mais, à partir de 1920, c’est le cœur battant de l’orgue aux États-Unis, puisque le titulaire de l’instrument est Lynnwood Farnam, que l’on vient voir de partout lorsqu’il accompagne l’office du dimanche après-midi. 

Nous écoutons :
Toccata pour orgue sur O filii et filiae, la plus célèbre des compositions dévotionnelles de Lynwood Farnam, enregistrée en 1978 par l’organiste américain Frederick Swann. 

L'équipe de l'émission :