Les Grands Macabres
Programmation musicale
Lundi 19 avril 2021
3 min

Javier Solis, le troisième coq du Mexique

Après Jorge Negrete et Pedro Infante, il était parvenu au sommet. Mais le sort a voulu que lui aussi quitte très tôt la scène.

Javier Solis, le troisième coq du Mexique
Pochette du disque "Javier Solis : Exitos con trio"
  • Aujourd’hui, 19 avril, je voudrais vous parler de Javier Solis, mort le 19 avril 1966 à l’âge de trente-quatre ans. 

Une petite injustice, c’est toujours bon pour la légende. Quand le futur Javier Solis – il s’appelle Siria Levario, en fait ; Javier Solis, c’est plus tard, quand il attaquera l’ascension vers les sommets – ; donc, quand Javier Solis se présente à son premier concours de chant amateur, il a quinze ans et il voudrait bien gagner la paire de chaussures neuves promise au vainqueur. Mais il chante si bien et si fort, il est tellement supérieur aux autres candidats qu’il est exclu du concours.
Et pourtant, si le jury savait comme il a besoin de ces chaussures. La mouise s’est acharnée : orphelin de père, confié par sa mère à une tante, puis orphelin de tante, contraint à travailler dès l’enfance – boulanger, boucher, charpentier, laveur de voitures… Et puis la boxe dans laquelle il comprend vite qu’il ne fera pas carrière.
En 1950, il a dix-huit ans quand, enfin, il voit s’ouvrir une voie pour lui dans la chanson avec l’enregistrement de ses premières chansons. Et, rapidement, il connaît le succès. 

Nous écoutons :
Sombras, un des derniers grands succès de Javier Solis, sorti en 1965.

L'équipe de l'émission :