Les Grands Macabres
Programmation musicale
Jeudi 22 avril 2021
3 min

André Caplet, le désespoir et l’espérance

Il fut beaucoup plus que l’orchestrateur et l’ami de Claude Debussy : un compositeur singulier à la biographie romanesque.

André Caplet, le désespoir et l’espérance
André Caplet en 1910, © Elmer Chickering
  • Aujourd’hui, 22 avril, je voudrais vous parler d’André Caplet, mort le 22 avril 1925 à l’âge de quarante-six ans. 

Cela fait bientôt un siècle qu'André Caplet s'est éteint et il s'enfonce peu à peu dans la nuit – une nuit flatteuse, certes. Meilleur ami, collaborateur, complice de Claude Debussy. Et puis aussi amant d'Isadora Duncan, le plus romanesque et tragique destin de l'histoire de la danse au XXe siècle. En général, on s’arrête là.
Mais il y a plus chez Caplet. Tellement plus, que l'on voudrait que la mort n'ait pas emporté si tôt sa rayonnante mélancolie, irradiée de tant d'espérance. Remarque, la mort n'a pas fait autre chose que confirmer le sale boulot accompli par la malchance et la guerre.
Pourtant, tout commence bien, et même avec splendeur. André Caplet nait sur un bateau de croisière prolétaire entre Le Havre et Honfleur. Enfance modeste, obligation d'aider aux ressources de la famille. À onze ans, il est pianiste répétiteur aux Folies Bergère du Havre ; à treize ans, violon dans l'orchestre du Grand Théâtre municipal ; à dix-huit ans, il est à Paris, avide de leçons et d'expériences ; à vingt ans, timbalier aux Concerts Colonne, il se révèle comme chef d'orchestre. À vingt-trois ans, en 1901, il emporte le Grand Prix de Rome de composition devant Maurice Ravel.
Il ne manque pas de panache puisqu'il démissionne de la Villa Médicis pour aller travailler la direction d'orchestre en Allemagne.
Debussy apparaît dans cette histoire en 1907. Caplet orchestre des pièces de son aîné de seize ans, se faisant l'indispensable complément d'un immense talent de compositeur. Lui-même compose, évidemment, dans une veine plus expérimentale et abstraite que son ami Debussy, comme avec ses « cordes vocales », chœurs féminins qu'il associe à des instruments à cordes.
Il est aussi un des chefs français les plus respectés et, en 1910, il est titulaire du pupitre de l'opéra de Boston. Quand il revient en France en 1914, engagé par l'opéra de Paris, il n'a pas le temps d'occuper son poste : la guerre commence.
En raison des séquelles d'une vilaine pleurésie, il est dispensé de service actif. Il insiste pour être admis dans l'armée.
D'abord versé dans une unité colombophile, il finit quand même par aboutir sur le front. Là, André Caplet est victime de gaz de combats. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Nous écoutons :
Miroir de joie : Nativité, un mouvement empli d’amour dans Miroir de Jésus d’André Caplet, enregistré quatre-vingt-dix ans après sa création, en 2013, par la mezzo-soprano Marie-Claude Chappuis, le quatuor Sine Nomine, la harpiste Anne Bassand, le contrebassiste Marc-Antoine Bonanomi et l’Ensemble vocal de Lausanne, sous la direction de Jean-Claude Fasel. 

L'équipe de l'émission :