Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mercredi 12 mai 2021
3 min

Keith Relf, l’asthme et l’électricité

On se souvient surtout des guitaristes glorieux du groupe dont il était chanteur, les Yardbirds. Mais il n’était peut-être pas doué pour être une star.

Keith Relf, l’asthme et l’électricité
le chanteur et harmoniciste du groupe britannique The Yardbirds, Keith Relf, © Getty / Gijsbert Hanekroot / Contributeur

Aujourd’hui, 12 mai, je voudrais vous parler de Keith Relf, mort le 12 mai 1976 à l’âge de trente-trois ans.

A treize ans, Keith Relf commence à jouer dans des groupes, à la guitare et à l'harmonica, puis au micro dès qu'il y a un micro. Il est vrai que l'on est en 1956 et que le monde est sens dessus dessous. Pour la Grande-Bretagne, c'est la première génération : il est né en 1943 comme George Harrison des Beatles, Mick Jagger et Keith Richards des Rolling Stones, Richard Wright et Roger Waters de Pink Floyd…

Il a vingt ans quand il crée les Yardbirds avec son copain de lycée Anthony Topham. Ce sera le groupe des dieux de la guitare, Eric Clapton, Jeff Beck, Jimmy Page, mais Keith Relf contribue à lui donner sa sonorité originelle avec sa voix de baryton exalté, et surtout son harmonica.

Ce groupe de fanatiques de blues s’est d’abord retrouvé sur le plaisir de reprendre des standards puis commence à écrire une musique qui, tout naturellement, posera les bases britanniques du psychédélisme. Les Yardbirds sont des maîtres de l’improvisation et peuvent faire tourner un titre pendant vingt minutes sur scène et, à l’harmonica comme au chant, Keith Relf aime les spirales ascendantes des chansons qui tournoient longuement.

Nous écoutons :
Honey In Your Hips, la face B d’un des premiers 45 tours des Yardbirds en 1964, composé par le chanteur Keith Relf, également à l’harmonica.

L'équipe de l'émission :