Les Grands Macabres
Programmation musicale
Jeudi 28 janvier 2021
3 min

Kansas Joe McCoy, un bluesman et son frère

Auteur de plusieurs standards majeurs, travailleur acharné sous de multiples pseudonymes, il est aussi l’aîné de Papa Charlie McCoy.

Kansas Joe McCoy, un bluesman et son frère
Portrait de la chanteuse et guitariste Memphis Minnie et de son époux le chanteur et guitariste Kansas Joe McCoy vers 1930, © Getty / Michael Ochs Archives
  • Aujourd’hui, 28 janvier, je voudrais vous parler de Kansas Joe McCoy, mort le 28 janvier 1950 à l’âge de quarante-quatre ans. 

Wilbur McCoy a enregistré des disques ou chanté à la radio sous les noms de Bill Wither, ou Georgia Pine Boy, ou Hallelujah Joe, ou Big Joe McCoy. On sait qu’il est monté sur scène également sous le nom de Hamfoot Ham, ou Hillbilly Plowboy, ou Mud Dauber Joe. Mais pour l’histoire du blues, du jazz et même du rock, il s’appelle Kansas Joe McCoy.
Il est né en 1905 à Raymond, une petite ville du Mississipi mais commence vraiment sa carrière de musicien à Memphis, Tennessee, avant de partir vers le Nord, à Chicago. Si je trace cet itinéraire, je ne surprendrai personne en disant qu’il incarne le blues du Delta et sa mutation historique, des tavernes et des back porches des régions rurales du Sud vers les villes et l’industrie musicale du Nord.
Le chanteur et guitariste Kansas Joe McCoy épouse la chanteuse et guitariste Memphis Minnie et, ensemble, ils écrivent When The Levee Breaks, qui évoque l’immense crue du Mississipi en 1927 – 500 morts, 700 000 sans-abri, le fleuve qui mesure 130 kilomètres de large, et puis, en 1971, un gigantesque enregistrement de 7 minutes par Led Zeppelin, qui transforme le classique folk-blues de Kansas Joe McCoy et Memphis Minnie en un standard du rock. 

Nous écoutons : When the Levee Breaks, la chanson qui fait entrer Kansas Joe McCoy dans l’histoire du blues puis – à titre posthume – dans l’histoire du rock. Une version enregistrée sans son ex-femme et co-compositrice Memphis Minnie. 

L'équipe de l'émission :