Les Grands Macabres
Programmation musicale
Jeudi 25 mars 2021
3 min

Jacques Debronckart ou les malchances du mal-aimé

Malgré des chansons puissantes et singulières, cet auteur-compositeur-interprète exigeant n’a jamais vu sa carrière décoller vraiment avant d’être emporté par la maladie.

Jacques Debronckart ou les malchances du mal-aimé
Le pianiste auteur chanteur compositeur Jacques Debronckart
  • Aujourd’hui, 25 mars, je voudrais vous parler de Jacques Debronckart, mort le 25 mars 1983 à l’âge de quarante-neuf ans. 

En ce temps-là, la télévision française diffuse l’émission Le Temps de la chance. Les artistes qui y paraissent doivent n’être jamais passés sur le petit écran et un gentil chanteur est donc programmé. Quelques jours avant le tournage, il doit venir pour les réglages techniques avec son pianiste accompagnateur mais il rate le rendez-vous pour des raisons contingentes. Comme c’est le pianiste qui écrit et compose les chansons, il n’a aucun mal à les chanter. Et, quand on réalise que le chanteur a déjà joué à la télé, on décide de donner sa chance au pianiste. Alors, le 22 juin 1964, Jacques Debronckart commence sa carrière de chanteur à la télévision.
Il vient de Lisieux, forteresse du catholicisme bleu ciel. Nom belge, famille protestante, arc-boutée sur une foi en résistance. Il en concevra une méfiance affirmée pour les religions – celles qui dominent comme celles qui marchent à contre-courant. Et il tire de son enfance un solide sens des injustices : son père est un représentant de commerce qui ne réussit pas à grand-chose et il a dix ans quand les huissiers viennent vider leur appartement de tous ses meubles.
Il veut devenir professeur d’histoire-géo parce qu’il est raisonnable. Mais il découvre qu’il lui est facile d’écrire des chansons et, donc, la télévision lui donne un coup de pouce décisif à trente ans. 

Nous écoutons :
Pitié pour le chanteur, écrit, composé et interprété par Jacques Debronckart en 1982, avec de délciats arrangements de Jean-Michel Defaye. 

L'équipe de l'émission :