Les Grands Macabres
Programmation musicale
Lundi 19 octobre 2020
16 min

Jacqueline du Pré, le soleil emprisonné

Il n’y a pas beaucoup de destinées aussi lumineuses et tragiques que celle de ce génie du violoncelle frappée par la sclérose en plaques.

Jacqueline du Pré, le soleil emprisonné
La violoncelliste anglaise Jacqueline Du Pre (1945 - 1987) avec son mari Daniel Barenboïm, le pianiste et chef d'orchestre israélien né en Argentine , © Getty / Evening Standard
  • Aujourd’hui, 19 octobre, je voudrais vous parler de Jacqueline du Pré, morte le 19 octobre 1987, à l’âge de quarante-deux ans.

Il est rare de parler de dons aussi vastes en même temps que d’une tragédie aussi cruelle. La vie de Jacqueline du Pré aurait pu être inventée par Stendhal ou Emily Brontë. Mais elle a vécu de la vie des humains – avec simplement, en plus des autres, le génie et la promesse de la mort. 

Son histoire ressemble tant à une fiction que lorsque l’on pense à elle, il faut parfois le secours des enregistrements pour se souvenir que Jacqueline du Pré a réellement existé. 

Nous écoutons :
Indispensable si l’on parle du génie de Jacqueline du Pré, le 4e mouvement, Allegro ma non troppo, du Concerto pour violoncelle et orchestre en mi mineur d’Edward Elgar, ici dans son enregistrement historique de 1965 avec le London Symphony Orchestra sous la direction de Sir John Barbirolli. 

L'équipe de l'émission :