Les Grands Macabres
Programmation musicale
Jeudi 27 mai 2021
3 min

Izumi Sakai, une voix qui console le Japon

Avec son groupe Zard, elle fut une des plus grandes stars des années 90, malgré une discrétion personnelle surprenante.

Izumi Sakai, une voix qui console le Japon
Pochette du disque "Glorious Mind", disque posthume de la chanteuse Izumi Sakaï
  • Aujourd’hui, 27 mai, je voudrais vous parler d’Izumi Sakai, morte le 27 mai 2007 à l’âge de quarante ans.

Zard, c’est le nom du groupe – un nom que l’on est censé écrire en majuscules. Mais en fait, Zard, c’est juste Izumi Sakai. Et Izumi Sakai, c’est Sachiko Kamachi, qui a été mannequin quelques années. Un mannequin que le glamour n’intéresse pas spécialement et qui ne frissonne pas de joie en se voyant, toute sublime, dans un magazine de mode. Elle aimerait bien chanter, en fait. Son agence lui propose une audition pour chanter un générique d’un petit manga ; elle n’est pas prise et elle pourrait s’en attrister parce que le petit manga va devenir un phénomène historique avec plus d’un millier d’épisodes…

Mais on lui propose de chanter un autre générique et, comme il est bien possible qu’elle ne puisse pas tout faire toute seule, on lui adjoint quatre musiciens – ce sera le groupe Zard – et elle, elle tient à ne plus porter le nom du mannequin, et Sachiko Kamachi devient Izumi Sakai. Elle écrit le texte, tout en japonais avec quelques mots d’anglais, Goodbye My Loneliness. La chanson est 9e du top japonais et Zard continue. Izumi Sakai a vingt-quatre ans.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

C'est au sixième single qu’on entre dans l’histoire.

Nous écoutons : Makenaide, littéralement « n’abandonne pas », le premier des nombreux grands succès du groupe Zard emmené par Izumi Sakai, en 1993.

L'équipe de l'émission :