Les Grands Macabres
Programmation musicale
Jeudi 8 octobre 2020
3 min

Iry LeJeune, la renaissance cajun

Accordéoniste, compositeur et chanteur, il a ressuscité la « French music » de Louisiane au moment où elle allait sombrer.

Iry LeJeune, la renaissance cajun
Pochette du disque 'Come and get me" d'Iry Lejeune
  • Aujourd’hui, 8 octobre, je voudrais vous parler d’Iry LeJeune, mort le 8 octobre 1955, à l’âge de vingt-six ans. 

Il y a vers Pointe-Noire, en Louisiane, un petit métayer qui joue un peu d’accordéon, Agness LeJeune. Son neveu, Angelas LeJeune est aussi accordéoniste et il a même enregistré quelques disques dans les années 30, à l’époque où Amédé Ardouin régnait sur l’accordéon cajun. Agness et Angelas LeJeune apprennent l’accordéon à leur fils et cousin Iry LeJeune parce qu’il risque de n’avoir que cela pour vivre – il est presque aveugle et inapte au travail agricole.
Mais quand il sait enfin jouer de l’accordéon, la musique cajun ne marche plus du tout. Les maisons de disques de Louisiane ou du Texas n’enregistrent plus de French music, comme on l’appelle. L’unification linguistique au profit de l’anglais dans l’enseignement primaire, la vogue énorme du bluegrass, de ses violons, mandolines et chansons de l’Ouest, l’explosion de l’industrie pétrolière et l’enthousiasme économique d’après la Seconde Guerre mondiale : la mode est à l’anglais.

Nous écoutons :
Donne-moi mon chapeau par Iry LeJeune qui, dans les années 1950, ressuscite le vieux style de la musique cajun qui tombait jusqu’alors en désuétude. 

L'équipe de l'émission :