Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 1 juin 2021
3 min

Fortugé, l’infortuné

Maurice Chevalier a dit de lui qu’il était au moins son égal. Mais ce chanteur de caf’ conc’ qui amorçait le virage vers les Années Folles était un ancien combattant amoindri par la guerre.

Fortugé, l’infortuné
Disque pour Gramophone de "La Parodie de la Madelon" par Fortugé
  • Aujourd’hui, 1er juin, je voudrais vous parler de Fortugé, mort le 1er juin 1923 à l’âge de trente-cinq ans.

Fortuné n’aura pas eu de chance. D’abord, il ne peut utiliser son nom. Quand Gabriel Fortuné commence à chanter à Perpignan et dans sa région, il y a déjà un artiste qui s’appelle Fortuné. Alors, voyageur de commerce le jour, chanteur de café-concert le soir, il s’appellera Fortugé.

Il arrive à Paris quelques années avant la Première Guerre mondiale, commence à enregistrer et manifeste un certain flair. Il sent que le vent va tourner, que séduire le public n’exigera pas toujours des clins d’œil épais, que les rythmes venus de Londres et de New York vont sans doute conquérir des Français à qui l’on sert depuis des décennies, dans les caf’ conc’, la vieille polka des faubourgs. Mais survient la guerre.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Nous écoutons : Le P’tit Rouquin du faubourg Saint Martin, un des plus grands succès de Fortugé après-guerre, en 1920.

L'équipe de l'émission :