Les Grands Macabres
Programmation musicale
Mardi 9 février 2021
3 min

Elisabetta de Gambarini, gloire et malheurs d’une compositrice anglaise

Interprète de créations d’Haendel, première femme dont les compositions furent imprimées en Angleterre, elle est aussi la victime d’une tragédie bien ordinaire.

Elisabetta de Gambarini, gloire et malheurs d’une compositrice anglaise
Portrait d'Elisabetta de Gambarini (1730-1765) par Nathaniel Hone.
  • Aujourd’hui, 9 février, je voudrais vous parler d’Elisabetta de Gambarini, morte le 9 février 1765 à l’âge de trente-quatre ans. 

Il ne reste d’Elisabetta de Gambarini que quelques vestiges – trois petits recueils de leçons pour clavecin, publiés entre 1748 et 1750. Ils comptent parmi les premières œuvres de compositrices imprimées en Grande-Bretagne.
C’est à cette époque que sa carrière décolle vraiment. En 1746, elle a chanté dans la création de l’Occasional Oratorio de Georg Friedrich Haendel, alors qu’elle a seize ans à peine. L’année suivante, elle est l’Israélite dans Judas Maccabeus d’Haendel. 

On sait qu’elle écrit aussi pour orchestre, pour des formations de chambre, qu’elle sait diriger un orchestre, qu’elle enseigne, même. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Nous écoutons :
Variations sur Lover Go And Calm Thy Sighs, un extrait du 2e livre de pièces pour clavecin d’Elisabetta de Gambarini, enregistré par Barbara Hachbach en 1995.

L'équipe de l'émission :