Les Grands Macabres
Programmation musicale
Vendredi 27 novembre 2020
3 min

Pekka Pohjola, toutes les Finlandes

Bassiste, pianiste, compositeur, ce Finlandais issu d’une famille de musiciens navigue entre rock, musique classique et musique pour l’image et la scène.

Pekka Pohjola, toutes les Finlandes
Pochette du disque "Solo in the seventies" du bassiste Pekka Pohjola
  • Aujourd’hui, 27 novembre, je voudrais vous parler de Pekka Pohjola, mort le 27 novembre 2008 à l’âge de cinquante-cinq ans. 

Les Pohjola sont plus qu’une famille de musiciens – c’est une dynastie au cœur de la musique en Finlande. À la naissance de Pekka Pohjola, son père est chef de chœur et violoncelliste, un de ses oncles est violoniste et chef d’orchestre et l’autre est professeur de musique et chorégraphe, sa tante est pianiste. Ensuite, son petit frère deviendra violoniste et il compte parmi ses cousins un chef d’orchestre, un violoncelliste et un compositeur classique. Et, parmi ses trois fils, il y a un trompettiste et un tromboniste.
Assez naturellement, Pekka Pohjola commence par des études de piano classique et de violon à l’Académie Sibelius – c’est en quelque sorte le conservatoire supérieur d’Helsinki. Mais, tout aussi naturellement, il se tourne vers le rock. Il est né en 1952 et il a vingt ans quand sortent, par exemple, les albums The Grand Wazoo de Frank Zappa, Foxtrot de Genesis et Trilogy d’Emerson, Lake & Palmer. Pour un musicien de cet âge, les défis sont immenses. 

Nous écoutons :
Huono sää / Se tanssii, un titre de l’album Harraka Bialoipokku de Pekka Pohjola, en 1974. 

L'équipe de l'émission :